Actualités Pays-de-la-Loire 

3 octobre 2015 à 16h05 par Valentin Esteve

Rassemblement sur la fin de vie samedi à Nantes

Un rassemblement était organisé dans 13 villes françaises samedi, à l'initiative de l'organisation "Soulager mais pas tuer". À Nantes, plusieurs dizaines de personnes se sont mobilisées.

RCA
Crédit: Photo d'illustration © Soulagermaispastuer.org -

Le collectif "Soulager mais pas tuer", appellait samedi à une journée nationale d’alerte et de mobilisation afin de dénoncer "le scandale du report incessant, depuis 2012, du plan de développement des soins palliatifs". Des rassemblements ont donc eu lieu dans 13 grandes villes françaises, comme à Lyon, Lille, Toulouse, et bien sur à Nantes. Selon le collectif, de nombreux français souffrent d'inégalités dans l'accès aux soins palliatifs. Pour Tugdual Derville, porte-parole de l'association, "au lieu de mobiliser les moyens indispensables aux soins palliatifs, [François Hollande] persiste à imposer son texte de loi sur la fin de vie qui est à la fois inutile et dangereux".

 

Une journée d'action qui avait pour but de dénoncer deux choses :

- Le retard de plus de trois ans, et l'insuffisance du plan de développement des soins palliatifs

- La "pente glissante" sur laquelle la loi de fin de vie s'engage.

 

Plusieurs dizaines de personnes étaient donc rassemblées en fin de matinée devant la préfecture de Nantes, tenant des pancartes sur lesquelles ont pouvait lire, entre autre "les soins palliatifs sont au point mort !"

 

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA