11 janvier 2024 à 18h14 par Maxime MARTINEZ

Une plainte des ostréiculteurs après les interdictions de pêches

Le comité régional de la conchyliculture a déposé trois plaintes contre X à la suite des interdictions de pêche et de commercialisation d’huîtres en Vendée et en Loire-Atlantique.

Des huîtres (photo d'illustration)
Des huîtres (photo d'illustration)
Crédit : CC / Myrabella / Wikimedia Commons

La colère ne redescend pas chez les ostréiculteurs, confrontés à des interdictions de pêche et de commercialisation de leurs produits pendant la période des fêtes de fin d'année. Ces interdictions ont été imposées en raison de la présence d’un norovirus, un virus responsable de la gastroentérite.

Le norovirus peut être présent dans les huîtres et autres mollusques bivalves qui ont été exposés à des eaux contaminées, notamment à cause de débordements de stations d'épuration. Lorsque ces produits sont consommés, le virus peut causer des symptômes tels que des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et de la diarrhée.

Trois plaintes contre X

Face à cette situation, le comité régional de la conchyliculture a décidé de prendre des mesures juridiques. Il a déposé trois plaintes contre X, "pour atteinte au bon état écologique des eaux du littoral", "pour mise en danger de la vie d'autrui" et "le déficit commercial et d'image des professionnels du secteur". Une démarche qui vise à demander une enquête sur les responsabilités liées à cette contamination.

Les producteurs estiment qu’ils sont victimes d’une pollution dont ils ne sont pas responsables et qu’ils subissent les conséquences de problèmes environnementaux plus larges. Certains producteurs ont également décidé de porter plainte individuellement. Ils souhaitent également que des mesures soient prises pour améliorer la qualité de l’eau et prévenir de futures contaminations.

ÉconomieLoire-AtlantiquePolice-JusticeSantéVendée


Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA