Actualités Faits divers 

22 septembre 2015 à 10h27 par Anthony MARSAIS

Vritz : Didier Barbot et sa maîtresse jugés pour "assassinat" en janvier 2016

La date du procès de Didier Barbot est connue : ce sera en janvier devant les assises de Nantes. Didier Barbot et sa maîtresse ont reconnu avoir tué puis brûlé le corps d'Anne Barbot à Vritz.

RCA
Crédit: - Lors de la disparition d'Anne Barbot à Vritz, un appel à témoins avait été lancé par les gendarme

Didier Barbot et sa maîtresse seront jugés du 14 au 22 janvier 2016 par la cour d'assises de la Loire-Atlantique pour "assassinat", a-t-on appris lundi auprès de l'avocat de la famille d'Anne Barbot, Me Louis-René Penneau.

 

Celle-ci avait été étranglée et frappée en mars 2013 à l'aide d'une bûche de bois, dans l'obscurité de son garage de Vritz, après que l'électricité ait été coupée par son mari et Stéphanie Livet. Son corps avait été retrouvé calciné dans le coffre de sa voiture, douze jours plus tard, dans un bois de Saint-Michel-et-Chanveaux (Maine-et-Loire).

 

En juillet 2014, la procureure de la République de Nantes avait fait état de "divergences" entre les deux amants, sans pouvoir donner davantage de précisions, concernant les coups mortels qui avaient été assénés à la caissière du Super U de Candé (Maine-et-Loire).

 

Didier Barbot, incarcéré depuis novembre 2013, avait un temps refusé que le corps de la victime soit déplacé au cimetière du Louroux-Béconnais (Maine-et-Loire), où repose la famille d'Anne Barbot, et non plus dans leur caveau conjugal du cimetière de Vritz.

 

Il avait finalement accepté de se plier aux demandes de sa belle-famille, après que celle-ci l'ait assigné en avril devant le tribunal de grande instance (TGI) de Nantes. L'assignation réclamait également le déplacement du corps de leur fille Félicie, morte à la naissance il y a sept ans, qui repose dans le même caveau à Vritz.

 

"Anne est ma femme, Félicie est ma fille, je souhaite les rejoindre quand le moment sera venu", avait justifié Didier Barbot, dans un premier temps, à sa belle-famille./GF (PressPepper)

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA