Actualités Pays-de-la-Loire 

2 décembre 2015 à 18h22 par Anthony MARSAIS

Un retraité amputé d'un pied "contre son gré" au CHU de Nantes

L'homme, âgé de 75 ans, avait été hospitalisé en octobre 2012. Il avait été amputé du pied gauche quelques semaines plus tard. L'amputation aurait pu être évitée selon son avocat.

RCA
Crédit: -

Un habitant d'Apremont (Vendée) a assigné le CHU de Nantes devant le tribunal administratif de Nantes, après avoir été amputé d'un pied "contre son gré" en novembre 2012 suite à une brutale infection lors de son hospitalisation.

 

Ce ressortissant britannique et néo-zélandais de 75 ans réclamait une expertise et une provision de 50.000 €, dans l'attente de la fixation définitive du montant de ses préjudices. Le requérant avait également demandé aux juges nantais de condamner l'hôpital à lui verser 10.000 € pour ses frais de justice. "Il n'a pas donné son consentement à l'amputation de son pied gauche, qui aurait pu être évitée", soutenait son avocat.

 

L'opération litigieuse était survenue après que cet homme, installé en France en 2012, ait été retrouvé inconscient chez lui le 3 octobre 2012. Pris en charge par le SMUR, il avait alors été dirigé dans un premier temps vers l'hôpital de Challans, avant d'être transféré à Nantes. 

 

Trois jours plus tard, une "lésion nécrotique majeure" était apparue au niveau de ses pieds. Les médecins avaient finalement décidé de l'opérer "en urgence" un mois plus tard, en raison d'une "infection manifeste" de la nécrose.

 

"Les pièces versées au dossier ne permettent pas d'évaluer et de déterminer avec précision les différents préjudices et leurs causes", constate le tribunal administratif de Nantes, pour justifier l'expertise qu'il a ordonnée. Celle-ci devra déterminer notamment si l'infection est d'origine nosocomiale.

 

"En l'état de l'instruction, le retraité n'établit pas l'existence d'une obligation non sérieusement contestable qui incomberait au CHU de Nantes", objectent néanmoins les juges nantais, pour rejeter sa demande de provision de 50.000 €./GF (PressPepper)

 

 

 

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA