Actualités Pays-de-la-Loire 

26 novembre 2015 à 16h15 par Anthony MARSAIS

Un Bonnet rouge finistérien condamné après la manifestation nantaise contre Notre-Dame-des-Landes

Il était poursuivi pour avoir descellé des pavés. "Ils s'y prenaient tellement mal que j'ai voulu leur montrer comment faire" a-t-il expliqué devant le tribunal correctionnel de Nantes.

RCA
Crédit: -

Un Bonnet rouge de Plounévézel (Finistère) a été condamné mardi à trois mois de prison avec sursis, pour avoir descellé des pavés d'une ligne de tramway à Nantes le 22 février 2014, lors des violents heurts qui ont suivi une manifestation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

 

Le tribunal correctionnel de Nantes lui a également interdit de paraître en Loire-Atlantique pendant deux ans, et l'a obligé à se soigner pendant cette période.

 

Les policiers n'avaient eu aucun mal à identifier le prévenu : il était le seul sur leurs vidéos à agir à visage découvert, avec marteau et burin à la main, alors que tous les casseurs avaient le visage caché par des foulards ou des masques à gaz... "Ils s'y prenaient tellement mal que j'ai voulu leur montrer comment faire", leur a-t-il benoîtement expliqué.

 

Ce bénéficiaire de l'Allocation pour adulte handicapé (AAH) - qui ne sait pas lire - était alors venu à Nantes en car, avec d'autres Bonnets rouges. Il était défendu à l'audience par Me Erwan Lorvellec, un avocat parisien sollicité "par l'entourage du maire de Carhaix" Christian Troadec pour intervenir dans cette affaire.

 

"Quand il s'agit de faire masse pour venir à Nantes avec les Bonnets rouges, on sait où trouver monsieur", a critiqué le procureur de la République, convaincu que le mouvement a instrumentalisé cet homme "irresponsable" et déjà condamné à dix-sept reprises (conduites en état d'ivresse, vols, violences...) depuis les années 1980. "Il a aidé à la destruction de Nantes, alors que tout est à feu et à sang autour de lui", avait appuyé le représentant du ministère public./GF (PressPepper)

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA