Actualités Pays-de-la-Loire 

26 septembre 2015 à 8h59 par Valentin Esteve

Nouvelle action des motards ce samedi à Nantes

La chaussée est très dégradée par endroit : la fédération des motards en colère de Loire-Atlantique se rassemble ce samedi sur le périphérique de Nantes.

RCA
Crédit: - Séance de peinture des défauts de la chaussée

Une semaine après leur dernière action, les motards en colère se mobilisent à nouveau ce samedi. La fédération fait savoir que de nombreux usagers constatent quotidiennement des "dégradations extrêmes de nombreuses zones du périphérique".


Selon le communiqué, cela représente "un risque majeur pour les conducteurs de deux-roues" : perte de contrôle par manque d'adhérence. Par ailleurs, le collectif ajoute que "la situation est aggravée par le mauvais temps, par le manque d'éclairage la nuit et par la densité du trafic".

 

"Elle nous a répondu en citant les derniers travaux qu'elle a réalisés sur le périphérique !"


On apprend également que la fédération des motards en colère de Loire-Atlantique a adressé un courrier "d'alerte" à la Direction Interdépartementale des Routes de l'Ouest (DIRO) en juin dernier, afin de lui faire part de son mécontentement. Mais selon la fédération, "elle [nous] a répondu en citant les derniers travaux qu'elle a réalisé sur le périphérique !"

 

Une action de signalement de diverses dégradations de la chaussée était donc prévue ce samedi. Le rendez-vous était fixé à 10h, sous le pont de Cheviré, rue de la Janvraie.

 

"Une plainte pourrait être déposée contre la FFMC"

L'opération de ce samedi s'est déroulée sans encombre. Les motards ont parcouru les portes d'Armor, d'Orvault, de la Chapelle et de la Basse-Goulaine. Le tout, sans le soutien des forces de l'ordre, ni même de la DIRO (qui était au même moment en train d'encadrer les bénévoles collectant les déchets). Pourtant, tout avait été fait du côté de la préfecture.

 

"À un moment, un véhicule de la DIRO est passé proche de nous" explique Denis Chaimbault, de la fédération. "La personne au volant nous a dit que ce n'était pas raisonnable de faire cela, et qu'une plainte allait être déposé contre la FFMC pour dégradation de voie publique". Mais "ce n'est pas la peinture qui dégrade la chaussée. Elle se dégradé déjà toute seule", sourit Denis Chaimbault.

 

En outre, la préfecture a fait savoir qu'elle souhaitait organiser une rencontre entre les motards et la DIRO. "Aucun problème" pour l'association.

 

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA