Actualités Pays-de-la-Loire 

21 mars 2016 à 18h13 par Hélène Hamon

Nantes : six mois de prison ferme pour violences lors de la manifestation contre le projet de loi travail

A Nantes, un manifestant aguerri à été condamné à six mois de prison ferme. Il s'était montré particulièrement violent à l'encontre des forces de l'ordre jeudi 17 mars, lors de la manifestation contre le projet de loi travail de Myriam El Khomri.

RCA
Crédit: Crédit : Charles Guérin -

Un jeune de 22 ans a écopé lundi en comparution immédiate de six mois de prison ferme, et maintenu en détention, après avoir commis des "violences" sur les forces de l'ordre et s'être rebellé lors de son interpellation, jeudi dernier à Nantes, en marge de la manifestation contre la loi travail de Myriam El Khomri.

 

Cet individu déjà condamné à quatorze reprises par le passé, a été décrit à l'audience comme un "manifestant professionnel". "C'est un leader de l'ultra-gauche, du moins l'un des membres actifs de ce groupuscule qui n'a pour but que de faire dégénérer les manifestations", a dit un responsable policier blessé aux cervicales en tentant de le plaquer.

 

"Ils achètent tous le même K-way chez Décathlon, avec les mêmes lacets oranges... A la fin de la manifestation, on enlève tout, on met tout dans une poubelle et on repart ni vu ni connu", a explicité la victime, qui recevra 1 € symbolique de dommages et intérêts.

 

UN "IMPULSIF DE NATURE"

 

Le prévenu avait été interpellé au milieu d'une vingtaine de fauteurs de troubles, qui transportaient des pétards et des bouteilles remplies de liquide inflammable dans un chariot de supermarché. Des emballages de produits explosifs avaient par ailleurs été retrouvés dans le sac à dos du prévenu - qui maintenait être resté "en retrait" des affrontements.

 

Cet intérimaire, placé en foyer à l'âge de 15 ans, a simplement admis devant le tribunal correctionnel de Nantes être "impulsif de nature". Lui-même avait été retrouvé le visage en sang, après avoir été blessé à l'arcade sourcilière lors de son interpellation.

 

Dix mois de prison ferme, avec maintien en détention, avaient été réclamés par le parquet à l'encontre de ce prévenu : il avait déjà reçu deux convocations de la part de la justice pour des faits similaires./GF

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA