Actualités Pays-de-la-Loire 

8 février 2016 à 13h38 par Anthony MARSAIS

Le site du Conseil régional piraté !

Un mystérieux groupe, OpGPII, revendique le piratage du site de la Région. Il reproche à Bruno Retailleau de faire payer aux contribuables une pétition falsifiée pour réclamer l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes.

RCA
Crédit: -

Le site internet du Conseil régional des Pays-de-la-Loire, qui hébergeait depuis quelques jours une pétition réclamant l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes, n’est plus accessible depuis 8h15 ce lundi matin. Il a en effet été la cible d’un piratage en fin de nuit. Piratage revendiqué par un mystérieux groupe, OpGPII, qui s’insurge contre la publication dans la presse et sur internet de cette pétition. « Vous avez été nombreux à être atterrés par l'utilisation des moyens financiers et matériels d'une collectivité locale, la région, au service d'une cause partisane, si ce n'est personnelle. Prêt à tout pour assouvir sa soif de pouvoir, Bruno Retailleau a d'abord commencé par  étaler à maintes reprises dans la presse des accusations douteuses et caricaturales, tentant de stigmatiser le mouvement anti-aéroport.  Maintenant il essaye de nous faire croire que l'évacuation de la ZAD est souhaitée par de nombreuses personnes en utilisant une pétition délibérément falsifiable et falsifiée. » Le groupe a publié ce texte sur la page d’accueil du site, avant qu’il ne soit retiré en début de matinée, remplacé par : « Cette page est introuvable, le site est en maintenance ou en construction. Merci de revenir un peu plus tard ».

 

 

Les pirates ont ainsi pu se procurer le listing mail des signataires de la pétition. Ils assurent que certaines adresses apparaissent « plusieurs dizaines de fois ». « Et les mêmes adresses IP ont pu inscrire des dizaines d'adresses mails à la suite, sans aucune vérification ». Ils estiment que près de 40 % des signataires seraient à décompter. « Que le président de région ait besoin de détourner 60 000 euros et de tricher pour faire passer de force ses affirmations belliqueuses donne une certaine idée de la faiblesse de ses arguments et de son cynisme ».

 

La Région, de son côté, a réagi au travers d’un communiqué, en insistant sur la crédibilité de cette pétition et des signataires. « Contrairement à ce qui a été affirmé, l’ensemble de la liste des signataires de la pétition fait l’objet d’un examen attentif afin de garantir la véracité du nombre total de signataires (croisements, dédoublonnage, suppression des adresses mails invalides, etc.). Cette procédure sera contrôlée par huissier afin d’en garantir la fiabilité et la sincérité. La pétition a déjà recueilli près de 15 000 signatures en quelques jours, sans compter les pétitions papier qui commencent à être retournées à l’Hôtel de Région. Quant à son coût, il est parfaitement dérisoire comparé aux millions d’euros que coûtent au contribuable et à l’économie locale les opérations de maintien de l’ordre lors des manifestation d’opposants ou la réparation des dégâts comme à Rennes ce weekend ou à plusieurs reprises à Nantes. »

 

La Conseil régional annonce qu’il va déposer plainte.

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA