Actualités Pays-de-la-Loire 

12 septembre 2015 à 14h52 par Valentin Esteve

Le collectif "L'Erdre pour tous" réuni ce samedi à la Chapelle-sur-Erdre

Les membres du collectif "L'Erdre pour tous" se sont rassemblés ce samedi midi à la Poterie à la Chapelle-sur-Erdre. Ils voulaient une nouvelle fois rappeler que la loi oblige les propriétaires à laisser un passage sur les rives de l'Erdre, loi bafouée selon eux, depuis 9 ans.

RCA
Crédit: -

Nouvelle mobilisation du collectif "L'Erdre pour tous" ce samedi à la mi-journée. Selon Yves Piffard, animateur du collectif avec qui nous nous sommes entretenus, l'objectif premier était de "rassembler les gens qui [les] soutiennent" autour d'un pique-nique convivial organisé à la Poterie à la Chapelle-sur-Erdre.

Environ 80 personnes étaient présentes, y compris le maire de la Chapelle-sur-Erdre Fabrice Roussel ainsi que l'attachée parlementaire du député de la 5ème circonscription de Loire-Atlantique Michel Ménard. Ces deux élus représentent un "soutien indéfectible pour le collectif" ajoute Yves Piffard.


"Trois habitants ont déjà été condamnés"

"L'Erdre pour tous" se bat depuis plusieurs années pour faire respecter une loi votée en 2006, obligeant les propriétaires de maisons proches des cours d'eau à laisser un espace public entre leur terrain et la rivière. Une obligation loin d'être respectée. "À la Chapelle, trois habitants ont déjà été condamnés pour avoir bloqué volontairement l'accès aux berges de l'Erdre". Une condamnation qui date de janvier 2014. Ces trois propriétaires ont fait appel de cette décision, et depuis le 1er mars 2014 sont censés payer une astreinte journalière de 100 €/jour, ce qui représente 55.000 € selon l'animateur du collectif.

 
Le jugement en appel devrait avoir lieu prochainement, et le collectif espère que ces habitants seront à nouveau condamnés.


"Le gouvernement ne nous soutient pas"

Par ailleurs, Yves Piffard souligne que le gouvernement ne soutient ni le collectif, ni le maire de la Chapelle et le député. Par ce fait, "le gouvernement soutient des personnes qui sont hors-la-loi" insiste Yves Piffard.

Vendredi, le maire de la Chapelle-sur-Erdre a demandé aux services municipaux d'aller dégager les rives de l'Erdre. Mais les propriétaires des maisons proches des berges "s'y sont opposés, et ont empêché le travail des services municipaux". La gendarmerie s'est même déplacée sur les lieux ce jour-là, mais "n'a fait que constater, sans prendre de décision".

Yves Piffard nous a également fait savoir que Michel Ménard et Fabrice Roussel devraient rencontrer prochainement le préfet. Une action est également d'ores et déjà prévue (probablement) devant la préfecture le 17 octobre prochain.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA