Actualités Pays-de-la-Loire 

24 octobre 2015 à 6h06 par Valentin Esteve

La colère du Medef de Loire-Atlantique contre Nantes Métropole

Le syndicat patronal veut dénoncer "deux mauvaises nouvelles pour le développement économique, concernant les ouvertures des commerces le dimanche avant Noël et l'augmentation des impôts".

RCA
Crédit: -

Le Medef de Loire-Atlantique veut tout d'abord dénoncer une mesure prise par Nantes Métropole concernant l'ouverture dominicale des commerces. La ville a voté l'ouverture des commerces deux dimanches après-midi avant Noël. Cependant, cette mesure n'est valable que pour les commerces du centre-ville. Le syndicat patronal souhaitait que les commerces en périphérie de l'agglomération bénéficient également de cette autorisation d'ouverture. "Aucune avancée par rapport à l’an dernier" ne dénonce le patronat. La même mesure avait effectivement été adoptée en 2014. "La proposition du Medef d’élargir ces ouvertures au moins à un dimanche pour toute la métropole n’a pas été entendue" ajoute un communiqué du syndicat. "Même la demande d’ouvrir seulement deux heures de plus, présentée par la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI), et que les syndicats de salariés étaient prêts à accepter, a été rejetée". Selon l'organisme syndical, c'est une mesure qui marche, et "curieusement, quand ça marche, on ne fait rien" déclare l'organisation.

 

Autre mesure dénoncée par le Medef, l'augmentation des impôts et des taxes annoncée par Nantes Métropole, à hauteur de 40 millions d'euros. "Des impôts en plus, c’est du chômage en plus" déclare le patronat.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA