Actualités Pays-de-la-Loire 

7 janvier 2016 à 9h33 par Anthony MARSAIS

Ils volent une voiture à Saint-Julien-de-Concelles, puis l'incendient à Trignac

Un jeune voleur a écopé ce mercredi à Nantes de 18 mois de prison.

RCA
Crédit: -

Un jeune homme de 20 ans a été condamné mercredi à dix-huit mois de prison ferme, pour avoir pris part en juillet dernier à trois home jackings en l'espace de trois jours à Nantes, Thouaré-sur-Loire et Saint-Julien-de-Concelles, pendant que les propriétaires des voitures volées dormaient.


 


Y.C. - qui a été maintenu en détention à l'issue de son procès - avait même incendié sur le parking du centre commercial Auchan de Trignac, près de Saint-Nazaire, la Volkswagen Up que lui et ses amis venaient de dérober à Saint-Julien-de-Concelles : il avait en effet éclaté les pneus de cette petite voiture en faisant un rodéo avec... La propriétaire du véhicule avait également perdu, dans l'histoire, son sac à mains ou bien encore son téléphone portable.


 


Le prévenu a également reconnu s'être servi de la carte bancaire volée chez un habitant du centre-ville de Nantes, pour s'acheter des viennoiseries à La Mie Câline.


 


Un couple de Thouaré-sur-Loire s’était pour sa part fait voler son monospace, un Opel Zafira, avec lequel il comptait bien partir en vacances.


 


DES SOUVENIRS QUI S'ENVOLENT


 


"Tout a été annulé... Ils nous ont bien gâché nos vacances, mais je ne suis pas sûre qu'ils s'en rendent compte", a déploré cette victime devant le tribunal correctionnel de Nantes. Mais cette femme regrette surtout le vol de son téléphone portable, avec lequel elle avait filmé les dernières paroles de sa mère, atteinte par la maladie d'Alzheimer. "Ils ont effacé tout ce qu'il y avait dessus... Maintenant, je ne peux plus l'entendre me parler", a-t-elle sangloté à la barre.


 


La femme s'est aussi inquiétée des conséquences d'un possible face-à-face avec sa fille, qui s'était levée en pleine nuit le soir des faits. "Je n'ai jamais fait de mal de personne... Je ne suis qu'un voleur", a tenté de la rassurer le prévenu.


 


"On se demande si vous n'avez pas une espèce de plaisir bizarre à vous introduire chez les gens durant leur sommeil... Vous trouvez ça excitant ?", lui demande quand même le président du tribunal correctionnel. "Parce que, vos vols, ils ne vous rapportent presque rien... Par contre, ils causent des ennuis à vos victimes, qui, elles, perdent de l'argent."


 


Ce grand consommateur de cannabis, qui fumait "dix joints par jour" mais qui a fort opportunément "arrêté il y a deux mois", a été incapable de lui répondre. Ses deux complices, eux, ont été renvoyés devant le tribunal pour enfants.


 


Y.C. - qui avait déjà été condamné à quatre reprises, à chaque fois pour des vols - devra en outre rembourser 2.848 € au couple de Thouaré-sur-Loire, le seul à s'être constitué partie civile, et 1.500 € supplémentaires pour son préjudice moral et la gêne occasionnée./GF (PressPepper)


 


 


 


© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA