Actualités Pays-de-la-Loire 

11 février 2016 à 21h37 par Anthony MARSAIS

François Hollande annonce un référendum sur Notre-Dame-des-Landes

Le président a confirmé ce jeudi soir les informations qui filtraient depuis la fin d'après-midi. La population sera consultée au sujet du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

RCA
Crédit: -

Désormais, c’est clair. Si la population dit « Oui », l’aéroport se fera. Si elle dit « Non », « l’Etat en tirera les conséquences ». François Hollande a tranché sur la question de ce projet aéroportuaire qui provoque « un blocage » selon les mots du président. Un référendum local sera donc organisé avant le mois d’octobre, date du début effectif des travaux. Le chef de l’Etat assure que la nomination d’Emmanuelle Cosse (ex secrétaire nationale d’EELV) au ministère du logement n’a rien à voir avec cette décision soudaine. « Je ne troque pas telle ou telle entrée au gouvernement contre un renoncement ». Il rappelle d’ailleurs que des élus locaux, et notamment la maire de Nantes, avaient déjà évoqué avec lui cette possibilité… Reste maintenant à connaitre la date de ce référendum, et surtout à définir la ou les collectivités qui seront invitées à se prononcer.

 



Les réactions à cette annonce surprise n'ont pas tardé. « C’est un déni de démocratie, déclare Alain Mustière, le Président des Ailes pour l’Ouest, qui milite en faveur d'un aéroport. Un déni qui bafoue les décisions démocratiques : porté par 3 Présidents de la République, 6 Premiers ministres, les Régions Bretagne Pays de la Loire, les Départements d’Ille et Vilaine et de Loire-Atlantique, les agglomérations de Nantes, Rennes, Saint-Nazaire, La Baule, cette décision porte un sérieux coup à la légitimité des décisions de l’Etat et des élus locaux. Un déni qui bafoue les décisions de justice : Plus de 160 décisions de justice ont donné raison au projet. Cette décision remet en cause le respect de ces décisions. Un déni qui bafoue la parole gouvernementale puisque pas plus tard que la semaine dernière, le Premier ministre, le porte-parole du gouvernement et le ministre des relations avec le parlement ont confirmé le lancement des travaux à l’automne. »

 

Le président de la région Pays-de-la-Loire, Bruno Retailleau y voit un lient étroit avec le remaniement. « Ce référendum est le prix d'un marchandage pour l'entrée des écologistes au gouvernement ! »

 

Enfin, Johanna Roland, maire de Nantes, David Samzun, maire de Saint-Nazaire, et Philippe Grosvalet, président du Département, disent, dans un communiqué commun, prendre « acte de la décision du Président de la République de soumettre à un référendum le projet de transfert de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ce n'était pas notre option. Nous avons toujours clairement indiqué notre position. Ce transfert est une chance et une opportunité pour l'attractivité et le développement de la métropole nantaise, la Loire-Atlantique, la région Pays de la Loire et tout le Grand-Ouest. L'ensemble des collectivités locales sont mobilisées de longue date pour accompagner ce projet dans le respect de l'état de droit. Tout en attendant des précisions sur ses modalités d'organisation du référendum par l'Etat, nous nous engageons dès aujourd'hui résolument en faveur du « oui » au transfert de l'aéroport.»

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA