Actualités Pays-de-la-Loire 

13 novembre 2015 à 7h51 par Valentin Esteve

Deux condamnations en deux semaines !

L'une des tortionnaires d'Oudon, condamnée début novembre pour avoir torturé deux adolescents a de nouveau été condamnée jeudi, pour des vols commis en 2014.

RCA
Crédit: -

L'une des trois personnes condamnées le 4 novembre dernier pour avoir torturé deux adolescents à Oudon, après le "vol" d'un billet de 5 €, a de nouveau été condamnée jeudi en son absence, par le même tribunal correctionnel de Nantes, pour des vols commis début 2014 dans la commune.

 

Élise*, 26 ans, a écopé pour ces faits de quatre mois de prison fermes. Un mois supplémentaire de prison, qui avait été initialement prononcé avec sursis en juin 2013, a également été révoqué. La jeune femme, qui est actuellement en cavale et qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt, ne pourra pas solliciter d'aménagement de peine dans l'immédiat.

 

Il lui était notamment reproché d'avoir volé une tablette tactile à sa voisine, qui lui avait demandé de réceptionner la commande qu'elle venait de faire sur internet... avant de la revendre 80 € chez Happy Cash.

 

La jeune femme - qui a reconnu l'intégralité des faits devant les gendarmes - avait aussi dérobé des confiseries et des boissons au préjudice de la mairie et du club de basket, douze paquets de cigarettes et la clé de la caisse-enregistreuse du café du Havre, ou encore un GPS et une clé USB dans la voiture "qui n'était pas fermée" de Marc*...

 

L'un de ses complices - sur les vols commis au préjudice de la mairie, du club de basket et du café du Havre - a pour sa part écopé de trois mois de prison fermes. Cyril*, un jeune de Nozay de 21 ans, est reparti en prison aussitôt après l'audience : il est déjà incarcéré dans le cadre d'une autre affaire.

 

"Ce sont des vols qui ne sont pas très spectaculaires, mais nous avons affaire à des prévenus qui pillent sans cesse les biens des autres et qui ne se soucient guère des avertissements qui leur ont déjà été donnés... Nous allons leur montrer qu'ils ont eu tort", avait asséné le substitut du procureur de la République dans ses réquisitions./GF (PressPepper)

 

* : prénoms d'emprunt

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA