Actualités Région 

26 mars 2015 à 0h00 par La rédaction

Après le crime de Nantes, manif et grève des travailleurs sociaux jeudi 2 avril à Nantes

<p>Ils dénoncent l'absence de reconnaissance par les pouvoirs publics de cedrame professionnel et des conditions de travail difficiles.</p>

RCA
Crédit: -

Les travailleurs du social et du médico-social sont appelés à se mettreen grève dans une semaine, le jeudi 2 avril. Appel à la grève lancé par laplupart des syndicats : CFDT Santé-Sociaux, CGT, FO Cg-44, FSU, Sud Santésociaux et Unsa. Une marche est également prévue au départ de la place FrançoisII à Nantes, devant les locaux du SSPE, où un éducateur spécialisé a étépoignardé jeudi 19 mars par un père de famille venu rencontrer sa petite fillede 4 ans lors d'une rencontre dite « médiatisée ». Voulant agresserson ex-compagne, il avait mortellement touché à la carotide cet éducateur de 49ans qui s'était interposé.

La marche partira à 10h30 en direction du tribunal et se terminera devant le ConseilGénéral.

Plusieurs milliers de travailleurs du social et du médico-socialpourraient participer à ce mouvement. Mouvement décidé en intersyndicale pourmettre en avant des conditions de travail de plus en plus difficiles. « Lamort de cet éducateur n'est pas un fait divers » expliquent lesorganisations syndicales. 

« Ce drame questionne les conditionsd'exercice du travail social en France comme en Loire-Atlantique. Les salariésdu social des secteurs Public et Privé du département travaillent de plus enplus dans l'urgence. La charge de travail augmente d'années en années avec desbudgets de plus en plus contraints. Ils sont trop souvent la cible d'insultes, de menaceset d'agressions de la part des publics en difficulté qu'ils accompagnent. Leurexpertise professionnelle n'est pas suffisamment prise en compte par lesinstitutions. Ils alertent régulièrement, leur hiérarchie, en vain,pour disposer de vrais moyens humains et financiers indispensables à desorganisations de travail de qualité. La mort de ce travailleur social ne doitpas être assimilée à un « risque du métier » et exige des réponsesimmédiates et concrètes en matière de sécurité et de conditions de travail despersonnels. »

Les salariés du travail social réclament donc des moyenshumains et financiers afin de mener les missions confiées.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA