Actualités Pays-de-la-Loire 

26 janvier 2016 à 6h04 par Anthony MARSAIS

43 migrants sont arrivés à Saint-Nazaire : le maire se félicite, le FN critique

Ces migrants sont arrivés lundi soir et vont s'installer dans des appartements à Saint-Nazaire.

RCA
Crédit: -

43 migrants sont arrivés, en car, à Saint-Nazaire ce lundi soir. Ce sont des familles, accompagnées d’enfants. Ces migrants arrivent de Grèce mais ils sont originaires pour la plupart de Syrie. Certains viennent d’Irak et d’Erythrée. Trois associations ont été chargées de gérer leur logement à Saint-Nazaire, et les aideront à effectuer leurs demandes d’asile. Le maire David Samzun est à l’initiative de leur venue. « De nombreux nazairiens et nazairiennes se sont mobilisés pour apporter une aide en fonction de leurs possibilités et de leurs moyens. Une centaine d’offres ont été faites au Centre communal d’actions sociales (CCAS) chargé de les collecter et qui va maintenant préparer leur mise en œuvre : hébergement, cours d’alphabétisation, don de meubles, de vêtements, de jouets, aide alimentaire ou administrative, contribution financière, etc. Autant de preuves que les Nazairiens n’ont pas oublié notre histoire récente, faite pour partie de guerre, de destructions, de déplacements de populations. Ils font ainsi honneur à leur héritage familial et à notre mémoire commune qui appelle une mobilisation particulière de notre ville. ».


 


« L’HYPOCRISIE DE L'EXIL HUMANITAIRE »


 


Le Front National de Saint-Nazaire, de son côté, est moins enthousiaste.  « L’arrivée à Saint-Nazaire de quarante-trois immigrés clandestins en provenance d’Irak, de Syrie et d’Érythrée, est un événement inquiétant pour notre commune. Alors que la précarité et le mal-logement affectent chaque année un peu plus de Nazairiens, c’est un très mauvais signal qui est adressé à nos concitoyens. En somme, à une nécessaire préférence nationale (notamment dans le logement), c’est le choix de la préférence étrangère qui est mis en avant comme naturel, aussi bien par la Préfecture de Loire-Atlantique, qui coordonne l’accueil de ces personnes, que la Mairie de Saint-Nazaire. (…)  Toujours, l’argument humanitaire est invoqué : celui de pays en proie à la guerre. Mais si l’Irak et la Syrie connaissent de terribles guerres civiles… l’Érythrée, certes État pauvre et failli, est officiellement en paix. On saisit alors l’hypocrisie de l’exil humanitaire ! C’est bien plus d’une immigration économique dont il est question. »


 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA