16 janvier 2024 à 18h57 par Maxime MARTINEZ

Cyberattaque au CHU de Nantes : que s'est-il passé?

Dans la nuit de dimanche à lundi, le CHU de Nantes a été la cible d'une cyberattaque entraînant une coupure internet et des perturbations dans les services en ligne.

L'Hôtel Dieu - CHU de Nantes
L'Hôtel Dieu - CHU de Nantes
Crédit : Google Maps

La nuit de dimanche à lundi a été mouvementée au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nantes. Vers 1h20 du matin, une cyberattaque d'ampleur a frappé l'institution. Les premiers signes de la perturbation sont apparus avec la coupure brutale de l'accès internet, rendant le site web du CHU totalement inaccessible.

Cependant, les conséquences se sont rapidement étendues aux services internes, affectant les messageries de l'hôpital qui se sont retrouvées incapables de recevoir ou d'envoyer des courriels vers des adresses extérieures à l'établissement.

Pas de problème pour les soins

Face à cette situation critique, l'équipe informatique du CHU a été immédiatement mobilisée pour évaluer l'étendue des dégâts et trouver des solutions permettant de minimiser l'impact de cette attaque. Les premières constatations ont confirmé qu'il s'agissait bien d'une cyberattaque en cours.

Malgré la coupure d'internet, les logiciels essentiels au bon fonctionnement des soins médicaux continuent de tourner sans encombre, mais la prise de rendez-vous en ligne pour les usagers était, elle, également indisponible.

Cyberattaque terminée mardi en fin d'après-midi

Mardi en fin d'après-midi, l'hôpital a annoncé la fin de la cyberattaque. "Aucune intrusion interne ou compromission de données n’a été constatée" selon la direction. Le site internet est de nouveau en ligne et la prise de rendez-vous via Doctolib de nouveau possible.

Le rétablissement total des services  et de la connexion internet prendra un peu plus longtemps : il faudra un à deux jours avant un retour à la normale complet.

Loire-AtlantiquePolice-JusticeSanté


Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA