13 décembre 2023 à 21h10 par Gwen BROT

Rennes : ce qu'il faut savoir de l'attaque au couteau contre une enseignante

Le procureur de Rennes, Philippe Astruc fait le point lors d'une conférence de presse sur l'attaque au couteau au collège des Hautes-Ourmes, mercredi 13 décembre

Le procureur de Rennes Philippe Astruc montre une reproduction du couteau utilisé
Le procureur de Rennes Philippe Astruc montre une reproduction du couteau utilisé
Crédit : AFP / DAMIEN

Le procureur de Rennes, Philippe Astruc, a tenu une conférence de presse pour relater un incident grave survenu au sein d'une classe au collège Les Hautes-Ourmes à Rennes. Alors que les élèves visionnaient un film pédagogique, une élève a attiré l'attention de sa professeure en exprimant des pensées violentes. La situation a pris une tournure inquiétante lorsque l'adolescente a exhibé un couteau, évoquant des intentions sinistres similaires à celles d'un incident antérieur à Arras.

 

Les faits :

 

La professeure, inquiète, s'est immédiatement assise aux côtés de l'élève agitée, qui a confié son désir de causer du tort à ses pairs et à la personne assise en face d'elle. La découverte d'un couteau d'environ 17 cm dans le sac de l'élève a intensifié la gravité de la situation. Elle a également exprimé son intention de "faire pareil" qu'à Arras, suscitant une réaction rapide des autorités.

 

Mesures prises :

 

Dans une réaction rapide, l'élève a été placée en retenue judiciaire, initialement pour une durée de 12 heures, laquelle pourrait être prolongée de 12 heures supplémentaires. Le procureur a souligné la nécessité d'une enquête approfondie, qualifiant les faits de :

 

"tentative d'homicide volontaire sur une personne chargée d'une mission de service public".

 

Antécédents de l'élève :

 

Le procureur a révélé que cette mineure était déjà connue pour des troubles du comportement et de la communication. Des incidents antérieurs, tels qu'une présence signalée d'un couteau dans son cartable, ainsi que des menaces verbales et des injures proférées à l'encontre d'un enseignant en juin, avaient déjà conduit à une convocation devant un conseil de discipline.

Bien que le parquet antiterroriste ne se saisisse pas de l'affaire à ce stade, la situation souligne l'importance de la vigilance et de l'action préventive dans les écoles. Les autorités judiciaires continueront à enquêter sur cet incident inquiétant afin d'assurer la sécurité de la communauté éducative.

 

ActualitésIlle-et-VilainePolice-Justice


Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA