Actualités Région 

26 février 2015 à 0h00 par La rédaction

Vue : le squatteur se fait passer pour le nouveau propriétaire... et part avec le camion du voisin

<p>Il écope de 6 mois de prison ferme</p>

RCA
Crédit: -

NANTES, 25 février 2015 (PressPepper) - Un escroc a été condamné mercredi,en son absence, à six mois de prison ferme pour "violation dedomicile" et "abus de confiance" par le tribunal correctionnelde Nantes, pour avoir squatté une maison en 2011 à Vue (Loire-Atlantique) puiss'être volatilisé avec le camion d'un voisin.

J. P. P., 35 ans, s'était installé dans ce pavillon inoccupé fin novembre,à l'insu de son propriétaire qui vit dans les Côtes d'Armor. Après avoirdétourné les compteurs d'eau et d'électricité, puis changé les serrures, ils'était fait passer pour le nouveau propriétaire auprès d'un voisin, à qui ilavait demandé de lui prêter son camion pour "faire des travaux" avantd'emménager "avec femme et enfants", avait-il dit.

L'homme était finalement parti avec le véhicule... mais n'était jamais revenu,au grand dam du riverain en question, qui était alors "en chimiothérapiepour soigner un cancer", a précisé l'intéressé lors de l'audience.

J. P. P. avait déjà été condamné par défaut pour ces faits le 17 juillet2013 par le même tribunal correctionnel de Nantes, mais avait fait oppositionau jugement quand il en avait eu connaissance par les gendarmesd'Aire-sur-Adour (Landes), près de Mont-de-Marsan où il vit à présent, le 2décembre dernier.

Constatant sa nouvelle absence, le tribunal a confirmé son jugement initialà l'encontre de cet homme déjà condamné à quatre reprises par le passé,notamment pour "escroquerie". Il devra aussi verser 2.500 �?� dedommages et intérêts au propriétaire du camion, et 700 �?� à celui de la maisonqu'il avait squattée.

Absent au procès, ce dernier avait réclamé au tribunal 18.000 �?� pour les"dégâts faits aux huisseries" de sa maison, et 5.000 �?� pour son"préjudice moral". Il avait en effet expliqué, lors de l'instructionde l'affaire, que les gendarmes lui avaient déconseillé de se rendre à samaison tant que l'intrus serait présent./GF (PressPepper)

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés.Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ourediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Toutcontrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA