Actualités Faits divers 

15 juin 2016 à 4h24 par Anthony MARSAIS

Un véhicule pénitentiaire attaqué au pavé mardi soir à Nantes

FO s’inquiète de cette agression qui n’a pas fait de blessé et se demande si elle a un lien avec l'appel lancé par Larossi Abballa à Magnanville.

RCA
Crédit: -

Un véhicule du PREJ (Pôle de Rattachement d'Extractions Judiciaires) a été pris pour cible mardi soir à Nantes, dans le quartier du Bout des Landes. Un individu a jeté un pavé sur le véhicule vers 20h20 alors que les personnels pénitentiaires venaient chercher un détenu au tribunal. Le conducteur a heureusement accéléré au dernier moment : « le conducteur a pu accélérer afin de limiter les dégâts, évitant ainsi que le pavé ne brise la vitre du véhicule et ne cause certainement des dommages corporels importants pour eux mais aussi les autres usagers de la route. C'est donc grâce à ce réflexe que seul le toit et la galerie du véhicule ont subi des dégradations, néanmoins importantes. »



L'Union Interrégionale des Syndicats Pénitentiaires Force Ouvrière se demande si cette agression est en lien avec l’appel diffusé lundi soir sur les réseaux sociaux par le meurtrier des deux policiers à Magnanville. Larossi Abballa, via une vidéo diffusée en direct sur Facebook, avait appelé à s’en prendre notamment aux policiers, journalistes, rappeurs mais aussi aux gardiens de prison. « Est-ce un acte isolé, une agression gratuite ou bien s'agit-il d'un jeune aspirant qui souhaite s'attaquer à des représentants des forces de sécurité publique ? L'Union Interrégionale des Syndicats Pénitentiaires Force Ouvrière se pose la question et souhaite sensibiliser encore tous les personnels pénitentiaires en uniforme ou qui travaillent avec des véhicules administratifs. Nous refusons d'être une cible. »

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA