Actualités Faits divers 

3 mars 2016 à 18h17 par Hélène Hamon

Un an de délai pour des zadistes menacés d'expulsion à Grandchamp-des-Fontaines

Le tribunal de grande instance de Nantes vient d'accorder un délai d'un an aux zadistes pour évacuer une maison qu'ils occupent à Grandchamp-des-Fontaines.

RCA
Crédit: -

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Nantes a accordé jeudi un délai d'un an aux zadistes pour évacuer la maison de "La Noé Verte", sur la commune de Grandchamp-des-Fontaines, qu'ils souhaitent transformer en conserverie pour conditionner la production maraîchère de la ZAD.

 

Ce délai exceptionnellement long serait "en lien avec l'organisation du référendum" local promis par François Hollande, a indiqué une source proche du dossier, sous couvert d'anonymat.

 

Aéroports du Grand Ouest (AGO), la filiale du groupe Vinci concessionnaire du projet d'aéroport, avait réclamé lors de l'audience une expulsion "sans délai" des zadistes. Elle avait fait valoir qu'un vigile de l'entreprise chargée de sa surveillance avait été "molesté" par "une vingtaine ou une trentaine de personnes". 

 

"AGO ne veut pas être tenue d'héberger ceux qui font tout pour faire capoter son projet", avait résumé son avocat, lors de l'audience publique. 

 

L'avocat d'un occupant visé par la procédure d'expulsion, a lui fait valoir qu'AGO n'avait aucune preuve d'une quelconque "violence" de son client à l'égard du vigile. L'avocat a surtout insisté sur le fait qu'il n'y avait "pas d'urgence" à évacuer cette maison, aucun planning de travaux de démolition n'ayant été présenté à la juge.

 

L'avocat avait également fait remarquer qu'AGO venait tout juste de renouveler les baux d'occupation précaires de plusieurs agriculteurs exploitant des terres voisines de la Noé Verte, pour une durée d'un an, jusqu'au 31 décembre 2016. Il estime ainsi que le même juge des référés avait été "instrumentalisé" dans de précédentes procédures similaires, où AGO avait plaidé "l'urgence" de la situation... mais sans que rien ne change pour autant dix-huit mois plus tard./GF

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA