Actualités Région 

13 novembre 2014 à 23h00 par La rédaction

Spectacle annulé à Angers en 2011 : Dieudonné demande un dédommagement

<p>La décision du tribunal administratif de Nantes est attendue le 12 décembre.</p>

RCA
Crédit: -

NANTES, 14 novembre 2014 (PressPepper) -Le rapporteur public a préconisé vendredi au tribunal administratif de Nantesde reconnaître l'illégalité de l'interdiction du spectacle de Dieudonné le 20avril 2011 par la mairie d'Angers (Maine-et-Loire), tout en proposant derejeter les demandes d'indemnisation de son producteur.

La SARL Phone Mobile - qui avait réservé la Maisonpour tous de Monplaisir pour "récompenserses clients" sans préciser le nom de l'artiste invité - réclamait près de70.000 �?� de dédommagements pour les bénéfices attendus qu'elle avait perdus,son "préjudice moral" ou encore les DVD du spectacle non vendus.

La mairie d'Angers, pour sa part, avaitjustifié son interdiction du spectacle par les "importantes animosités quela seule présence de Dieudonné suscite". Elle avait également fait valoirque le match de football entre le SCO d'Angers et le Paris Saint-Germain, endemi-finale de Coupe de France, allait se jouer à guichets fermés au même moment,et que des spectateurs parisiens évincés pourraient alors s'inviter auspectacle de l'humoriste.

L'arrivée de militants d'extrême-droitedu Bloc identitaire en plein conseil municipal, pour protester contre un projetde mosquée, avait également été mise en avant pour étayer le"contexte" particulier de l'époque.

Des éléments qui sont finalement sanslien avec le spectacle de Dieudonné, a considéré vendredi le rapporteur public,pour qui "la mairie d'Angers n'établit pas en quoi elle n'était pas en mesurede répondre à ces atteintes à l'ordre public par un déploiement de forces del'ordre plus important".

SPECTACLE DANS UN CHAMP

"Il n'est pas démontré que lespectacle Mahmoud soit contraire à l'ordre public ou heurte des dispositionspénales", a également estimé la magistrate, qui a donc conclu à une"faute" de la mairie d'Angers.

Elle a néanmoins estimé que les demandesde dédommagements de l'humoriste controversé étaient liées non pas à l'arrêtémunicipal litigieux, mais à la procédure judiciaire intentée la veille par laMaison pour tous pour faire annuler la réservation de la soirée, après quecette dernière se soit aperçue qu'elle était "payante, publique et qu'elles'inscrivait dans la tournée de Dieudonné".

"Si certaines personnes ont étédissuadées de venir au spectacle, ce n'est pas du fait de l'arrêté municipalmais du litige devant le tribunal de commerce, dont la presse s'était faitl'écho", argumente le rapporteur public. Dieudonné avait finalement tenuspectacle dans un champ, à Contigné, devant près de 150 personnes.

"Cette interdiction, il en faitcommerce, il la médiatise", a ainsi abonde Me Eric Boucher, avocat de lamairie d'Angers. "Il a réussi à faire son spectacle, car il avait unestratégie de repli. Il n'y a donc pas de préjudice." Les avocats deDieudonné et de son producteur, pour leur part, n'étaient pas présents.

Le tribunal administratif de Nantes, quia mis son jugement en délibéré, rendra sa décision le 12 décembre./GF(PressPepper)

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune desinformations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffuséesans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Toutcontrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA