Actualités Pays-de-la-Loire 

16 mai 2016 à 9h24 par Valentin Esteve

Semaine de grogne sociale : entre grèves et manifestations

Sept syndicats appellent à de nombreuses actions cette semaine, en protestation à la loi Travail du gouvernement.

RCA
Crédit: -

CHAUFFEURS ROUTIERS
Ce sont les chauffeurs routiers qui ouvrent le bal ce lundi soir. À l'appel de Force Ouvrière, "les salariés du transport routier de marchandises appellent à une grève à partir du 16 mai contre le projet de loi Travail et particulièrement contre les modifications que cette possible loi induirait au plan des rémunérations des heures supplémentaires". Les chauffeurs prévoient des blocages dans toute la France, notamment autour de la ville de Nantes, dès 22h.


 


ÉCOLES
Mardi, journée nationale d'action qui touchera notamment le scolaire. À Saint-Nazaire, l’encadrement des enfants et la restauration scolaire ne pourront pas être assurés dans certaines écoles pendant l’accueil périscolaire et/ou la Pause midi et/ou le TPE (temps péri-éducatif).


Les écoles nazairiennes concernées sont les suivantes (liste susceptible d'être modifiée) : 
- Renan-Sand maternelle (TPE fermé), Lamartine (maternelle et élémentaire) : Pause midi fermée
- Carnot maternelle : Pause midi et TPE fermés
- Carnot élémentaire : Pause midi fermée
- Jean Jaurès (maternelle et élémentaire) : Pause midi fermée
- Léon-Gambetta (maternelle et élémentaire) : Pause midi, TPE et APS fermés
- Victor-Hugo maternelle : Pause midi fermée et APS fermé le soir
- Victor-Hugo élémentaire : Pause midi et TPE fermés, APS fermé le soir
- Jules Ferry (maternelle et élémentaire) : Pause midi et TPE fermés
- Pierre et Marie Curie (maternelle et élémentaire) : Pause midi, TPE et APS fermés
- Madeleine Reberioux (maternelle et élémentaire) : Pause midi et TPE fermés
- Ferdinand Buisson maternelle : Pause midi, TPE et APS fermés
- Ferdinand Buisson élémentaire : TPE et APS fermés
- Châteaubriand (maternelle et élémentaire) : Pause midi et TPE fermés.


 


Les écoles nantaises ne sont pas épargnées. Cependant la municipalité s’efforcera de mettre en place un service minimum d’accueil pour les établissements scolaires dont le taux de grévistes atteint ou dépasse les 25%. Pour les parents qui n’auront pas trouvé de solution de garde alternative, un centre d’accueil sera ainsi ouvert de 8h30 à 17h30. Enfin, sachez que la situation de chaque école est accessible sur ce lien : http://www.nantes.fr/greve, auprès d’Allonantes et par voie d'affichage dans les écoles.


 


TRANSPORTS EN COMMUN
À Saint-Nazaire, la Stran prévoit plusieurs modifications d'horaires. Certaines lignes fonctionneront suivant les horaires du samedi. Renseignements sur le site de la Stran : http://www.stran.fr/ .


 


À Nantes, la SEMITAN annonce de nombreuses lignes impactées de 10h à 20h par le défilé de la manifestation : 



 


Par ailleurs, les lignes du réseau Lila effectueront leurs terminus dès 10h aux pôles d’échanges suivants :
- Cardo : lignes 10, 10E, 11, 22 et Lila 1er
- Haluchère : lignes 46, 48 et 60
- Beauséjour : lignes 20 et 71
- Maison Blanche : lignes 50
- Pirmil : lignes 1, 3, 12, 180 et 270/290


 


RAFFINERIE DE DONGES
Comme nous vous l'annoncions la semaine dernière, la raffinerie de Donges est aussi concernée par cette semaine d'actions : plus d'infos par ICI.


 


RASSEMBLEMENTS
L'union syndicale CGT de Loire-Atlantique appelle à des rassemblements ce mardi à 10h30 à Nantes (pont de la Madeleine), Ancenis (station Esso), Châteaubriant (lycée Guy Moquet) et Saint-Nazaire (place de l'Amérique Latine). D'autres manifestations sont aussi programmées jeudi à Nantes et Saint-Nazaire.


 


LES INQUIÉTUDES DU SYNDICAT SUD SANTÉ SOCIAUX
L'organisation syndicale SUD Santé Sociaux 44 (union syndicale SOLIDAIRES), qui participe à cette mobilisation, s’inquiète du déroulement de cette nouvelle journée d'action. Le syndicat a envoyé un courrier au préfet afin de dénoncer les violences policières que subissent les manifestants. "Vous (le préfet) avez déclaré dans les médias qu’il y aura, lors des prochaines manifestations, encore « plus de fermeté ». Cette déclaration va à l’encontre du bon sens et du déroulement serein des manifestations". Sud Santé Sociaux estime que la situation "s'enlise dans un climat de violence", et dénonce "des tirs de gaz lacrymogène et de flashball vers des manifestants pacifiques, la volonté des forces de l'ordre de bloquer les cortèges, l'attitude provocatrice de la Brigade Anti-Criminalité, le traitement inhumain des interpellé(e)s".

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA