Actualités Région 

9 octobre 2014 à 0h00 par La rédaction

Seita : l'audience pour faire annuler le plan social est repoussée au 16 octobre

L'avocat des salariés du fabricant de tabac compte s'appuyer sur des irrégularités commises par la Seita.

RCA
Crédit: -

NANTES, 9 octobre 2014 (PressPepper) - L'audience de référé intentée devantle tribunal de grande instance de Nantes pour faire annuler le plan socialprévoyant la fermeture de l'usine de la Seita de Carquefou (327 salariés) a étérenvoyée ce jeudi au 16 octobre, à la demande de la direction du cigarettier.

"L'assignation a été envoyée hier, la direction a demandé un renvoiauquel nous ne pouvions pas nous opposer", a expliqué Fiodor Rilov (photo),avocat des salariés de l'usine, à la centaine d'ouvriers qui avaient fait ledéplacement au Palais de justice. 

Parmi eux, figuraient plusieurs des six grévistes de la faim, venus enfauteuils roulants. Philippe Poutou, qui vient dedémissionner de la direction du NPA, était également présent auxcôtés des salariés de la Seita.

"L'avocat rouge", connu pour ses combats aux côtés des ouvriersde Goodyear ou de Mory-Ducros, espère le 16 octobre "faire passer lesjuges au travers les failles béantes qui existent dans  la loi jolimentappelée "de sécurisation de l'emploi" de juin 2013, mais qui est enréalité une loi de sécurisation des licenciements".

Fiodor Rilov, qui compte pour cela s'appuyer sur les"irrégularités" commises par la Seita, a également annoncé qu'ilpartait samedi à Londres pour mettre en place une action judiciaire parallèleau Royaume-Uni, siège du groupe britannique Imperial Tobacco, le propriétairede l'ex-régie publique des tabacs française.

"Ici, comme en Angleterre, ils vont devoir expliquer comment ilspeuvent faire des profits aussi colossaux et priver dans le même temps desfamilles de centaines d'emplois", a-t-il lancé aux salariés. "Je nesuis pas en train de vous raconter qu'en Angleterre on a des chances de succèsextraordinaires, et que là-bas les juges ont une conscience de classe... Maisdès qu'il y a un levier, il faut l'actionner."/GF (PressPepper)

 

Crédits photo : Guillaume Frouin/Presspepper

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informationscontenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans leconsentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenants'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code dela Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA