Actualités Faits divers 

5 septembre 2015 à 8h55 par Valentin Esteve

Saint-Sébastien-sur-Loire : le "collectionneur cleptomane" condamné

Il avait été pris en flagrant délit de vol lors d'un salon de numismate à Saint-Sébastien-sur-Loire. Cet homme a été condamné à 3 mois de prison avec sursis.

RCA
Crédit: -

Trois mois de prison avec sursis ont été prononcés ce vendredi contre le gestionnaire du lycée professionnel dans l'Ain, qui avait été jugé le 9 juillet pour des vols commis en février sur un salon de numismates à Saint-Sébastien-sur-Loire.

Le tribunal correctionnel de Nantes a également prononcé une amende de 200 € à l'encontre de Gérard* P., lui-même collectionneur de francs français, qui avait été surpris ce matin-là en flagrant délit de vol par l'un des exposants. Après avoir véhémement nié les faits, il s'était barricadé dans les toilettes du salon, avait jeté une partie des pièces de monnaie dans les WC et caché d'autres sous le balai-brosse...

Les gendarmes avaient aussi retrouvé une partie de la marchandise "cachée dans le velcro de sa sacoche", selon la présidente du tribunal correctionnel, et dans sa veste "spécialement aménagée pour faciliter les vols". L'homme avait également été retrouvé en possession d'une lame de cutter et d'un petit aimant.

Au total, Gérard P. avait fait huit victimes, pour un montant total de "plusieurs milliers d'euros". Le collectionneur - qui avait déjà reçu un rappel à la loi pour des faits similaires commis à Argenteuil (Val d'Oise) - avait aussi reconnu en avoir commis un autre vol sur un salon de collectionneurs en Allemagne.

DES PIECES DESORMAIS INUTILISABLES

"J'ai craqué, j'ai cédé... J'ai été complètement subjugué par cette collection, dans laquelle j'ai dépensé des sommes déraisonnables", avait regretté le prévenu, qui avait hérité des pièces de collection de son beau-père et qui se trouvait ce jour-là "en vacances" près de Nantes. "Je suis un voleur, et je veux être sanctionné."

Le fonctionnaire avait toutefois nié que sa veste ait été "spécialement aménagée" pour ses vols, et a affirmé que son aimant n'avait pas vocation à voler discrètement des pièces de monnaie. "Tous les numismates en ont un : cela permet de reconnaître certaines pièces très spécifiques de 1941, qui sont en fer", avait-il dit.

Un des exposants volés a toutefois constaté que ses pochettes en plastique avaient été "découpées au cutter", laissant à penser que le prévenu s'était servi de sa lame. "Une partie des pièces, qui ont trempé dans des produits pour WC, sont désormais inutilisables : les clients ne veulent plus les acheter", avait déploré un autre.

Depuis les faits, cet homme marié - qui gagne 3.000 € par mois - s'est engagé à cesser sa collection./GF (PressPepper)

 

*Gérard P. : nom d'emprunt.

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA