Actualités Faits divers 

14 juin 2016 à 6h12 par Anthony MARSAIS

Saint-Nazaire : ivre de jalousie, il avait tué le nouveau compagnon de son ex-petite amie de 49 coups de couteau

Le procès s’est ouvert ce lundi devant les assises de Nantes.

RCA
Crédit: -

Le jeune de 21 ans qui avait poignardé le nouveau compagnon de son ex-petite amie, le 13 juillet 2014 à Saint-Nazaire, est apparu lundi, au premier jour de son procès aux assises, comme un jeune homme "trouvant sa place nulle part" dans les familles recomposées de ses parents divorcés.



Présenté comme un enfant "très agréable, joyeux et futé" et un élève "doué scolairement", B.S. avait en effet été subitement sujet à "des problèmes d'irrespect et d'insolence" au collège, après que sa mère l'ait "renié" dans un courrier et qu'il ait trouvé que son père "manquait d'autorité" à son égard. Se sentant "incompris" et "mal-aimé", ce jeune avait volé par exemple plus de 10.000 € à ses grands-parents maternels, pour payer du cannabis à ses copains.



L'accusé - dont les parents s'étaient séparés alors qu'il avait dix mois - aurait ainsi eu "une colère refoulée" en son for intérieur la nuit du crime, selon un oncle : il avait asséné 49 coups de couteau à son rival de 19 ans, qui s'était endormi aux côtés de son ex-compagne avec qui l'accusé avait vécu trois ans émaillés de "cinquante ruptures".



La scène s'était produite dans l'obscurité dans la maison de ses ex-beaux-parents, rue de Cardurand à Saint-Nazaire, où le jeune Nantais s'était invité, alors qu'il n'y était attendu que le lendemain pour récupérer des affaires.



Calmé au début de la soirée par le frère de son ex-petite amie, il était devenu "fou" après avoir pénétré vers 5h du matin dans la chambre du couple. 



Au cours de l'enquête, la jeune fille a admis avoir pu être "assez méchante" et "insultante" à l'égard de son ex-compagnon, à qui elle reprochait de "ne pas avoir de personnalité" et de fumer trop de cannabis. Ce dernier, devenu dépressif, se livrait alors à son encontre à du harcèlement téléphonique et à un "chantage au suicide" : il avait eu un véritable "coup de foudre" pour celle qu'il estimait incarner "la perfection physiquement et mentalement".



"Les risques de récidive ne sont pas à écarter s'il se retrouvait "amoureux fou" d'un nouvel objet d'amour", a ainsi estimé un expert intervenu dans le cadre de l'enquête. Le verdict des jurés devrait être connu ce mercredi./GF (PressPepper)

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA