Actualités Faits divers 

25 février 2016 à 18h22 par Anthony MARSAIS

Rezé : l'ado qui avait l'intention d'attaquer des policiers au couteau voulait "faire le buzz"

Un jeune de 16 ans s'est présenté ce jeudi midi au commissariat de Rezé armé d'un couteau de cuisine. Il voulait s'en prendre aux policiers afin de faire parler de lui. Il a finalement été maitrisé. Il souffrirait de troubles psychologiques.

RCA
Crédit: -

La scène a duré au total 5 minutes, filmée par la vidéosurveillance du commissariat de Rezé. A 13h15, un individu profite de l’ouverture du portail par un policier pour se faufiler discrètement et se cacher derrière des véhicules stationnés à l'arrière du bâtiment. Trois minutes plus tard, un fonctionnaire, qui vient de terminer de déjeuner, remonte vers les étages et aperçoit à l’extérieur ce fameux individu, encapuchonné, et surtout porteur d’un couteau de cuisine à la main. Ce personnage inquiétant se dirige vers la porte arrière du commissariat. Cette porte est habituellement fermée et protégée par un digicode. Mais ce jeudi, le digicode est en panne. Le policier, qui a sans doute en mémoire de récentes tentatives d’agressions de policiers à Paris, se précipite sur cette fameuse porte pour empêcher l’individu de rentrer. Il bloque l’accès et lui demande, à distance, ce qu’il fait là.

 

Le fonctionnaire appelle aussitôt des renforts, pendant que le jeune homme commence à quitter les lieux. Il n’aura même pas le temps de sortir du parking qu’il est encerclé par les policiers, qui lui ordonnent de jeter son couteau et de se mettre au sol. L’agresseur, qui s’avèrera être un adolescent de 16 ans, obtempère, sans aucune résistance. Dans son sac à dos, ce sont 6 autres couteaux de cuisine qui sont retrouvés, certains mesurant jusqu’à 20 centimètres.

 

EXCLU DE SON LYCEE CETTE SEMAINE

 

Placé en garde à vue, le jeune homme explique qu’il « voulait faire le buzz et qu’on parle de lui » selon le directeur départemental de la police, Jean-Christophe Bertrand. « On n’est donc pas en présence d’un acte lié à une quelconque radicalisation, il n’y a aucune référence à l’islam radical ». L’auteur de cette tentative d’agression serait en proie à des difficultés psychologiques depuis l’automne dernier. Interne dans un lycée de l’agglomération nantaise, il aurait quitté l’établissement fin janvier, sans donner de nouvelle, avant d’être finalement récupéré quelques jours plus tard par la police justement. Cette semaine, mardi précisément, cet élève de seconde avait été exclu temporairement de l’établissement, apparemment pour une histoire de fausse alerte au colis piégé. Il avait été remis à ses parents. « Il serait mal dans sa peau, il aurait des difficultés relationnelles avec ses camarades de classe. »

 

L’enquête a été confiée à la brigade criminelle du commissariat. Le jeune homme doit subir des examens psychologiques durant sa garde à vue.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA