Actualités Faits divers 

19 mai 2016 à 20h00 par Elsa Borrel

Record d'interpellations lors de la manif interdite à Nantes !

Ils étaient plus de mille selon les syndicats, 850 selon la police. La manifestation contre la loi Travail a bien eu lieu ce jeudi à Nantes, malgré l'interdiction de la préfecture. 66 personnes ont été interpellées. Un record.

RCA
Crédit: -

« État d'urgence, État policier, on ne nous enlèvera pas le droit de manifester ! », pouvait-on entendre ce jeudi après-midi. La manifestation contre la loi Travail et l'article 49.3 avait été interdite la veille par la préfecture. Elle a tout de même rassemblé entre 850 et 1 000 personnes place du Bouffay à 15 heures. Dans le cortège, beaucoup de jeunes gens mais aussi des représentants des syndicats Sud et Solidaires. Parmi les drapeaux, il y avait celui de Michel, militant CGT. Pour lui, l'interdiction est une raison de plus pour se mobiliser.

Écouter militant nantes

 

Un large déploiement de CRS était prévu pour empêcher le cortège de pénétrer dans le centre ville. La manifestation a donc tourné en rond entre le château des Ducs de Bretagne et la place du Commerce jusqu'à 16h30. A chaque tentative des manifestants pour rejoindre les rues du centre nantais, les forces de l'ordre ont répondu par une pluie de gaz lacrymogènes, parfois jetés dans la foule. Peu a peu, les policiers ont encerclé la manifestation, favorisant ainsi la dispersion du mouvement. Les face à face se sont ensuite déroulés dans le quartier Graslin.

 

La prefecture a annoncé 66 interpellations, un chiffre record par rapport aux autres mobilisations contre la loi travail (115 au total à Nantes en mars et avril). Sur ces 66 manifestants interpellés, 52 ont été placés en garde à vue. La police déplore 5 blessés. L'un des fonctionnaires a même été hospitalisé au CHU. 

 

 

En réaction à ces interpellations en masse, le mouvement Nuit Debout a décidé de délocaliser sa soirée devant le commissariat Waldeck Rousseau, en soutien aux gardés à vue.

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA