Actualités Faits divers 

4 mars 2016 à 16h27 par Hélène Hamon

Quatre mois de prison ferme pour le jeune homme qui avait menacé un chauffeur de bus à Carquefou

Il avait menacé avec un couteau un chauffeur de bus de la SEMITAN mercredi matin à Carquefou. L'auteur de ces faits, âgé de 19 ans, a été condamné ce vendredi à quatre mois de prison ferme.

RCA
Crédit: -

L'adolescent qui avait agressé au couteau un chauffeur de bus de la Semitan, mercredi à Carquefou a été condamné vendredi en comparution immédiate à quatre mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Nantes.

Le jeune homme de 19 ans a toutefois été remis en liberté à l'issue de l'audience : aucun mandat de dépôt n'a été prononcé à son encontre. Il devra donc se rendre devant le juge d'application des peines (JAP), pour voir de quelle manière ses quatre mois de prison seront purgés (incarcération, semi-liberté, bracelet électronique...).

 

Le matin des faits, près de la Poste de Carquefou, le jeune homme avait menacé un chauffeur après que ce dernier lui ait demandé d'acheter un ticket, alors que sa carte de bus - lui valant gratuité totale sur le réseau - n'était plus valable. Il accompagnait alors sa soeur de 15 ans, qui se rendait au collège et qui avait été prise par le bras par le chauffeur.

 

"Il a vraiment été incorrect avec moi : au lieu de me demander calmement de descendre du bus, il s'est énervé directement", a justifié le prévenu à l'audience. En garde à vue, il avait même déclaré que le chauffeur de la ligne 85 l'avait traité de "p'tit con" et de "branleur", avant d'admettre plus tard qu'il avait "peut-être un peu exagéré" dans sa retranscription de leur échange. Le chauffeur avait, pour sa part, déclaré avoir agi "avec diplomatie" à son égard.

 

Ce jeune désoeuvré, depuis qu'il n'a pas terminé son CAP Boulangerie il y a trois ans, avait alors sorti un couteau qu'il portait en permanence "pour se défendre" contre de possibles agresseurs. Il l'avait pointé près du visage de sa victime, avant de lui donner un coup de pied au niveau des jambes. "Moi, les gens qui touchent à ma soeur, je les égorge", avait-il lancé à sa victime.

 

"Quand on n'a pas un rond, ce n'est pas facile tous les jours... Là, on lui a rappelé sa condition de pauvre", avait plaidé son avocat, pour sa défense. "Mais, ce jour-là, il n'a pas pris sur lui."

 

En voulant économiser un ticket de bus à 2 €, cet amateur de boxe thaï devra finalement verser 700 € de dommages et intérêts à la Semitan. Une audience sur intérêts civils aura également lieu le 7 octobre prochain, pour déterminer le montant définitif des dommages et intérêts qu'il devra verser cette fois-ci au chauffeur./GF

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA