Actualités Faits divers 

18 mars 2016 à 8h27 par Anthony MARSAIS

Prison ferme requise pour les deux jeunes qui dévalisaient les voitures à Clisson

Ils avaient commis 43 vols à la roulotte en quelques mois.

RCA
Crédit: -

Deux et huit mois de prison fermes ont été requis jeudi à l'encontre de deux jeunes de 21 et 24 ans, jugés en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Nantes pour avoir commis quarante-trois vols à la roulotte en cinq mois dans les voitures garées près de la gare de Clisson.

 

La peine la plus lourde a été réclamée envers D.G., le plus âgé des deux, qui avait déjà été condamné par le passé pour des faits similaires. La procureure de la République a fustigé à l'audience son "mépris" et sa "défiance" à l'égard de l'institution judiciaire, ainsi que son "immoralité" et sa "nonchalance".

 

"Je ne risque pas grand'chose : c'est ma première grosse connerie comme majeur", avait-il en effet dit à la travailleuse sociale qui l'avait rencontré dans le cadre de la préparation de son procès.

 

Le parquet a également demandé au tribunal correctionnel de Nantes de prononcer pour ces deux jeunes deux et six mois de prison avec sursis supplémentaires, assortis d'une mise à l'épreuve de deux ans : ils auraient dans ce cadre obligations d'indemniser les victimes et de rechercher activement du travail, et interdiction de se contacter entre eux.

 

Ces deux jeunes désœuvrés s'étaient fait une spécialité de perforer les bouchons de réservoirs à l'aide d'une perceuse, pour siphonner leur gasoil, et de briser les vitres de voitures pour y dérober GPS et autoradios. Les appareils étaient alors revendus dans une chaîne de magasins spécialisée dans l'achat-revente de produits d'occasion.

 

"DELINQUANCE DE MASSE"

 

Les deux prévenus - dont l'un d'eux a quitté Clisson depuis les faits - ont aussi admis avoir volé un scooter et y avoir mis le feu. Ils avaient finalement pu être interpellés grâce à l'arrestation du frère de D.G., contrôlé par les gendarmes au volant d'un scooter qu'ils avaient volé.

 

"On n'a pas fait un prix de gros aux prévenus, en leur mettant sur le dos tous les vols à la roulotte de la ville de Clisson", a insisté la procureure de la République. "Mais il faut sanctionner leur délinquance de masse, cette délinquance du quotidien, qui a frappé aussi bien un médecin, une secrétaire, un moniteur d'auto-école que des étudiantes."

 

"Je regrette profondément : les gens à qui on a fait ça, ils n'ont pas forcément beaucoup de revenus et ça leur a causé des soucis", a admis D.L., le plus jeune des deux prévenus.

 

L'avocate de D.G. a pour sa part mis en avant les efforts d'insertion faits par son client, qui a arrêté l'école en 3e mais qui a malgré tout accepté, depuis, des missions comme agent d'entretien. Elle a également souligné que le fait d'être devenu majeur était "une source d'angoisse" pour son client, qui fume du cannabis depuis l'âge de 13 ans.

 

La chambre des comparutions immédiates, qui a exceptionnellement mis son jugement en délibéré, rendra sa décision le 23 mars prochain.

 

Ecoutez le témoignage du beau-père d’une victime.

Écouter Temps et argent perdu

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA