Actualités Faits divers 

15 mars 2016 à 6h54 par Anthony MARSAIS

Nozay : contrôlé avec 2,8 g d'alcool dans le sang, l'automobiliste sans permis récidive deux semaines plus tard

Ce jeune homme, condamné à maintes reprises, se dit alcoolique. Il boit jusqu'à 15 bières par jour.

RCA
Crédit: -

Un automobiliste sans permis de 24 ans a été condamné lundi en comparution immédiate à six mois de prison fermes, après avoir été contrôlé en état d'ivresse à deux reprises en l'espace de quinze jours, d'abord à Saffré le 21 janvier, puis ensuite à Nozay le 5 février.

 

Le tribunal correctionnel de Nantes a également révoqué deux mois de prison supplémentaires, qui avaient été initialement prononcés avec sursis en 2014, à l'encontre de Y.L.. Ce dernier, qui a été maintenu en détention, est parti par conséquent pour huit mois d'emprisonnement ; les juges ont toutefois accepté qu'il les purge en centre de semi-liberté, où ce tailleur de pierres passera ses nuits jusqu'en novembre après ses journées de travail.

 

Le jeune homme - qui vit depuis peu à Saint-Herblain - restera néanmoins sous le coup d'une nouvelle mise à l'épreuve de deux ans, pendant lesquels il aura obligation de se soigner s'il ne veut pas purger trois nouveaux mois de prison.

 

Lors des premiers faits, à Saffré, il avait été contrôlé avec 2,8 g d'alcool dans le sang, mais n'avait pu être jugé dans l'immédiat, les gendarmes attendant les résultats de ses analyses toxicologiques pour sa consommation de cannabis.

 

"J'AI FAIT LE CON"

 

Mais deux semaines plus tard, avant même que ceux-ci ne soient connus, le jeune homme avait été surpris en train de griller un stop à Nozay, en ayant cette fois-ci 1,3 g d'alcool dans le sang et en ayant fumé à nouveau du cannabis.

 

"J'ai fait le con, j'ai déconné... La deuxième fois, je ne pensais pas avoir dépassé la limite au niveau de l'alcool", a déclaré le prévenu lors de l'audience. Celui-ci - qui reconnaît sans détours être "alcoolique" - a ainsi dit boire "cinq ou six bières par jour" quand il travaille, et plutôt "quinze" les jours où il est en repos.

 

Y.L. a déjà purgé dix-neuf mois de prison par le passé, suite à ses seize précédentes condamnations. Il avait pu bénéficier d'un bracelet électronique pour sa précédente conduite en état d'ivresse - mais de "nombreuses alarmes" s'étaient déclenchées, selon les travailleurs sociaux qui l'encadraient, preuve qu'il ne restait pas à son domicile.

 

"Ce qui est effrayant, c'est que même après quatorze verres, il ne titube même pas", s'inquiète le procureur de la République, avant de s'adresser directement au prévenu. "Les gendarmes de Nozay, ils vous connaissent par coeur, monsieur ! Dès qu'ils vous voient au volant, ils vous contrôlent, car ils savent que vous n'avez pas le permis", rappelle le représentant du ministère public. "Continuez comme ça, et vous vous ferez sans cesse arrêter !"/GF (PressPepper)

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA