Actualités Pays-de-la-Loire 

11 avril 2016 à 6h58 par Anthony MARSAIS

Notre-Dame-des-Landes : pas de travaux avant un an si le oui l'emporte !

Ségolène Royal a confirmé ce dimanche son intention d'ouvrir une nouvelle enquête publique en cas de succès du oui à la consultation du 26 juin. Dans le même temps, le président de la région Pays de la Loire fait un lien étroit entre les zadistes et les violences des manifs anti-loi travail.

RCA
Crédit: -

Ségolène Royal en remet une couche concernant Notre-Dame-des-Landes. Invitée du Grand Jury sur LCI ce dimanche, la ministre de l’environnement confirme qu’une nouvelle enquête publique sera ouverte si le oui l’emporte le 26 juin lors de la consultation sur le projet d’aéroport. Elle souhaite modifier le projet initial, avec une seule piste au lieu de deux. Ségolène Royal assure que cette enquête publique prendra environ un an puisque les documents techniques sont déjà quasiment prêts.

Écouter Ségolène Royal

 

 

B. Retailleau, lui, réclame à nouveau l’évacuation de la ZAD

 

Dans un communiqué adressé ce dimanche en fin de journée, le président de la Région Pays de la Loire Bruno Retailleau demande à nouveau à l’Etat de procéder à l’évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Il établit un lien entre les zadistes et la flambée de violences des dernières manifestations à Nantes contre le projet de loi travail. « La réalité c'est que les ultra-violents qui caillassent les vitrines, attaquent les forces de l'ordre ou s'en prennent aux journalistes ont fait de Nantes le nouveau champ de bataille de leur lutte anticapitaliste et de la ZAD de Notre Dame des Landes la base arrière de leur combat. La présence de cette zone de non-droit à quelques kilomètres de Nantes est pour beaucoup dans les évènements de ces dernières semaines à Nantes. Je demande à l'Etat de cesser ses atermoiements en évacuant une bonne fois pour toutes la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes. Les Nantais ne supportent plus de voir leur ville se transformer en champ de bataille tous les week-ends. Tant que la ZAD n'aura pas été évacuée, les Nantais resteront à la merci des casseurs. »

 

Rappelons que de nouveaux affrontements se sont produits samedi après-midi à Nantes. Du mobilier urbain, des commerces et des journalistes ont été pris pour cibles. Le carnaval de nuit a même été reporté sur décision de la maire Johanna Rolland.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA