Actualités Pays-de-la-Loire 

1er juin 2016 à 10h26 par Hélène Hamon

Nantes : les commerçants du centre-ville passent à l'action

L'union des commerçants de Nantes organise la riposte face aux manifestations successives dans le centre ville. Elle menace de porter plainte contre l'Etat.

RCA
Crédit: -

Dépités par les dégâts causés lors des dernières manifestations dans le centre-ville, les commerçants nantais ont décidé de s'organiser pour faire face aux dégradations. A l'initiative de l'association Plein Centre, du Groupement National des Indépendants et de la CCI Nantes Saint-Nazaire, ils se sont réunis ce lundi pour trouver des solutions.


 


"Auprès des services de l'Etat, les professionnels sollicitent des délais de paiement des charges sociales (Urssaf et RSI), permettant notamment de faire face au manque de trésorerie", expliquent les commerçants dans un communiqué. Ils réclament l'étalement des charges fiscales pour "faire face à certaines situations dramatiques". Les commerçants attendent aussi un coup de pouce des banques et de la Ville de Nantes. Ils aimeraient par exemple que la municipalité "accorde des exonérations sur un certain nombre d'impôts et taxes, notamment les droits de terrasse".


 


Plus de 50 commerçants victimes de dégâts


 


Les dégâts suite aux manifestations à répétition sont aussi un point noir pour les commerçants du centre, qui réclament la prise en charge de la franchise et des dépassements de plafond des assurances. Ils attendent aussi de la justice qu'elle somme les casseurs de rembourser les dégâts causés : "Ce sont plus de 50 commerçants qui ont été victimes de dégâts matériels ou physiques", précise le communiqué.


 


Les dirigeants des boutiques de la cité des ducs envisagent même de porter plainte contre l'Etat pour obtenir une indemnisation de leur préjudice. Un cabinet d'avocats a été mandaté. Ils veulent également "étudier la faisabilité d'une mise sous compte séquestre de leurs versements de leurs impôts et taxes en attendant de connaître la réalité des mesures qui seront prises". En clair, les taxes et les impôts des commerçants ne seraient pas versés mais provisionnés sur un compte.


 


"Ramener le calme dans le centre-ville et redonner l'envie de flâner dans les rues", c'est l'objectif affiché des commerçants.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA