Actualités Région 

20 mai 2015 à 0h00 par La rédaction

Nantes : la jeune mère qui avait frappé une travailleuse sociale repart en prison

La jeune femme avait également frappé sa mère il y a quelques mois...

RCA
Crédit: -

NANTES, 19 mai 2015 (PressPepper) - Une jeune mère a été condamnée mardi encomparution immédiate à cinq mois de prison, dont deux fermes, pour avoirinsulté et frappé le 13 mai à Nantes la responsable d'un "lieu derencontre médiatisée", seul endroit où elle pouvait voir sa fille de 4ans, qui avait été placée en foyer en décembre dernier par les servicessociaux.

Maria*, 24 ans, a en outre été maintenue en détention à l'issue del'audience par le tribunal correctionnel de Nantes : le jour des faits, elles'était "jetée comme une furie" sur sa victime, qui lui avaitsimplement rappelé qu'il lui était interdit de raccompagner sa fille à lasortie des locaux, comme l'avait demandé le juge.

L'éducatrice avait alors été "traitée de pute", avait vu seslunettes "arrachées puis tordues", avant d'être "projetée contreun mur" puis s'être fait cracher au visage par l'intéressée. "J'étaistrès en colère, je voulais juste faire un bisou à ma fille", s'estdéfendue à l'audience cette demandeuse d'emploi, bénéficiaire du seul RSA.

La prévenue a également été condamnée par la même occasion pour d'autresviolences, commises il y a un peu moins d'un an sur sa propre mère : Maria* luiavait asséné le 3 juin 2014 des coups de poing et lui avait tiré les cheveux,après que cette dernière ait demandé à son compagnon... d'éteindre la lumière.

"C'est quelqu'un qui a des ressources limitées et qui fait la chasseau gaspillage : elle trouvait que les factures d'eau et d'électricité de safille et de son compagnon, qu'elle hébergeait, étaient trop élevées", expliquela présidente du tribunal correctionnel de Nantes.

Le substitut du procureur de la République avait ainsi réclamé "aumoins cinq mois de prison ferme" pour ce "déchaînement de violencecomplètement gratuit", alors que Maria* avait déjà été condamnée àplusieurs reprises, par le passé, pour des faits similaires commis sur sa mère.Elle a pour cela effectué plusieurs séjours en prison, dont le dernier en 2012l'a conduit durant six mois derrière les barreaux.

Son avocate, Me Audrey Leprêtre, avait toutefois réclamé l'indulgence dutribunal, au vu du "parcours de vie difficile" de sa cliente, etdemandé une simple assignation à résidence avec un bracelet électronique.

Maria* est par ailleurs mère d'une autre petite fille, âgée elle dedix-huit mois, et placée immédiatement après sa naissance par les servicessociaux, en raison de ses fréquentes disputes avec son compagnon./GF(PressPepper)

*Prénom d'emprunt

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informationscontenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans leconsentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenants'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code dela Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA