Actualités Faits divers 

12 mai 2016 à 14h35 par Anthony MARSAIS

Nantes : la femme de ménage du Super U se servait dans les rayons !

Une employée d’un supermarché nantais a été surprise en train de voler des produits. Son manège durait en fait depuis 4 ans. Le préjudice atteint 15 000 euros !

RCA
Crédit: Crédit : Police nationale -

Bouteilles d’alcool, maquillages, jouets, produits d’hygiène et de loisirs, outillages, vêtements, matériels électroniques... Pendant 4 ans, une femme de ménage a fait ses emplettes dans un Super U nantais, sans passer par la caisse ! Cette femme de 46 ans agissait durant ses heures de travail, entre 4h et 9h du matin, avant l’ouverture du magasin et à l'abri des regards. Tout en faisant le ménage, elle glissait des objets récupérés dans les rayons dans un sac poubelle.


Le directeur du supermarché a fini par être interloqué lors d’un inventaire par les écarts de stocks. Pris de doute, il s’est décidé à la surveiller en arrivant tôt le matin. Et c’est ainsi qu’il l’a surprise en flagrant délit ce mercredi matin. L’employée, qui travaille pour un prestataire de service, n’a pu que reconnaitre les faits.

 

"Elle voulait mettre du beurre dans les épinards"

 

Dans son sac poubelle, il y a avait pour 837 euros de marchandise (des caleçons pour homme, des cosmétiques…). Dans un premier temps, la quadragénaire a expliqué qu’elle agissait ainsi depuis seulement deux semaines. Une version qui n’a pas résisté à la perquisition effectuée à son domicile. Le GAJ (Groupe d’appui judiciaire) a ainsi découvert 1 300 articles neufs dérobés dans le même magasin, soit 15 000 euros de marchandises !

 

Entendue à nouveau, la mise en cause a fini par reconnaitre qu’elle se servait allègrement dans les rayons depuis plus de 4 ans. Elle a également admis revendre une partie des produits à des amis ou à l’occasion de vide-greniers. Son mari, chauffeur routier, a lui aussi été placé en garde à vue. Il était au courant de la situation. Devant les policiers, il aurait tenté de justifier les agissements de son épouse : « Elle voulait mettre du beurre dans les épinards ».

 

Le couple devra s’expliquer devant le tribunal le 25 octobre prochain.

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA