Actualités Faits divers 

9 juin 2016 à 4h02 par Anthony MARSAIS

Moisdon-la-Rivière : ivre, le spectateur du match de foot avait fauché une enseignante

Il avait été condamné pour ivresse deux mois auparavant. Ecoutez l’avocate de la victime.

RCA
Crédit: -

Un automobiliste de Moisdon-la-Rivière a été condamné mercredi à dix-huit mois de prison, dont douze avec sursis, après avoir fauché une mère de famille et sa fille de 11 ans le 19 janvier 2014, alors qu'il revenait d'un match de foot où il avait bu "six ou sept bières" et qu'il venait de téléphoner au volant.



Cet homme de 31 ans avait en effet assisté ce dimanche après-midi à la victoire des siens lors d'un match de coupe à Saint-Julien-de-Vouvantes, et venait de donner les résultats à un ami qui était absent... L'intéressé, qui avait 1,4 g d'alcool dans le sang, était alors en récidive : il avait été condamné, deux mois plus tôt, pour conduite en état d'ivresse.



Le jeune homme ne sera toutefois pas incarcéré dans l'immédiat : c'est un juge d'application des peines (JAP) qui décidera, plus tard, de quelle manière il purgera ses six mois d'emprisonnement ferme (détention, bracelet électronique, centre de semi-liberté...). Le tribunal correctionnel de Nantes lui a également annulé son permis de conduire, et lui a fait interdiction de repasser les épreuves avant un an. Sa Peugeot 106 lui a par ailleurs été confisquée par la justice.



Ce maçon devra enfin verser une première provision de 10.000 € à la mère de famille qu'il avait fauchée sur le bas-côté de la route, avant une audience ultérieure sur intérêts civils où sera évalué le montant définitif de ses dommages et intérêts. Il devra également payer 5.000 € à deux de ses enfants qui l'accompagnaient ce jour-là, et 2.000 € à un troisième.



LA VICTIME "PSYCHIQUEMENT DEVASTEE"



La victime, une enseignante en maternelle, avait en effet été violemment heurtée par sa voiture, alors qu'elle suivait à pied sa fille de 11 ans qui faisait du roller. C'est son fils de 13 ans, qui était lui indemne, qui lui a alors prodigué les premiers secours alors qu'elle se trouvait au fossé. De l'accident, elle n'a gardé aujourd'hui aucun souvenir, mais de nombreuses séquelles : fractures aux jambes, traumatisme crânien, "large plaie frontale", fracture ouverte du pied droit... Elles lui ont valu quatre mois d'hospitalisation, et l'ont contrainte à porter pendant longtemps un corset et une minerve.


 


Ecoutez l'avocate de la victime, Fanny Roiné, elle nous précise les conséquences de ce drame sur le présent et l'avenir de l'institutrice.


Écouter Conséquences accident



Absente à l'audience, la victime entretiendrait même, encore aujourd'hui, une "forte culpabilité" liée au fait qu'elle ne peut plus assurer son rôle de mère de famille : son mari - un commercial jusqu'alors souvent sur la route - a en effet dû aménager son temps de travail pour s'occuper de leurs trois enfants et de l'entretien de leur maison.



UN "COMPORTEMENT EXEMPLAIRE" APRES L'ACCIDENT



A l'audience, le prévenu a convenu que son alcoolisation était "peut-être" à l'origine de son accident, après avoir avancé qu'il avait été "ébloui par le soleil" et que son pare-brise était sali par la fumée de ses cigarettes. L'expert mandaté dans cette affaire a toutefois estimé qu'il ne dépassait probablement pas les 90 km/h autorisés sur la RD 122.



Pour sa défense, son avocat a évoqué le "comportement exemplaire" de son client après l'accident, où celui-ci avait fait aussitôt demi-tour. "C'est la moindre des choses, vous allez me dire, mais il n'a pas fui ses responsabilités, au moins", souligne Me Loïc Bourgeois. "C'est grâce à son appel, peut-être, que les secours ont pu sauver Mme S."



Décrit comme "un gars bien" par ses amis et collègues, le prévenu a également été très affecté par cet accident et ses terribles conséquences. "Ce rendez-vous dominical, autour du foot, structurait sa vie depuis l'âge de 5-6 ans", a rappelé Loïc Bourgeois. "Mais, suite à ça, il a décidé d'arrêter du jour au lendemain d'aller au stade et d'y voir ses copains."/GF (PressPepper)

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA