Actualités Pays-de-la-Loire 

17 mars 2016 à 19h50 par Anthony MARSAIS

Manifs anti-loi travail : 3 500 manifestants à Nantes et des incidents

Des perturbateurs se sont mêlés aux lycéens et étudiants qui ont défilé ce jeudi après-midi à Nantes. Des incidents sont à déplorer.

RCA
Crédit: Crédit : Julie Mary -

Des incidents ont été signalés ce jeudi en marge des manifestations des lycéens et étudiants contre le projet de réforme du code du travail. 3 500 jeunes, selon la police, ont défilé dans l’après-midi à Nantes. 10 lycées du département étaient bloqués. Mais dès jeudi matin, vers 9h30, deux vitres d’abribus ont été cassées près du lycée Monge à Nantes et 4 véhicules dégradés. La vitre arrière d’un véhicule de police a été brisée.

 

 

A 13h30, une étudiante âgée de 20 ans a été rouée de coups secteur Recteur Schmitt « par un groupe de lycéens » selon la police. Ils lui auraient aussi tiré les cheveux. Des passants lui sont venus en aide. La jeune fille a 7 jours d’interruption de travail. Elle a déposé plainte.

 

 

Deux vitrines d’agences bancaires du centre-ville ont été brisées également vers 14h30. Trois individus (18, 22 et 32 ans) ont ensuite été interpellés quartier Graslin pour « participation à une manifestation armée, visage dissimulé et jets de projectiles sur force de l'ordre ». Parmi les trois gardés à vue, figure un jeune homme de 22 ans très bien connu des services de police. Il est suspecté d’avoir dégradé récemment le local du député François de Rugy et d’avoir tagué l’hôtel du département samedi dernier lors d’une manifestation pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

  

 

Les policiers ont procédé plus tard à deux autres interpellations (18 ans) quai Henri Barbusse alors que le cortège prenait la direction du commissariat. 3 policiers ont été légèrement blessés.

 

A 18h, la manifestation était officiellement terminée. Les forces de l’ordre dénombraient encore 200 personnes présentes…

 

 

DES INCIDENTS A COUERON

 

A Couëron, les gendarmes ont été appelés jeudi matin devant le lycée professionnel J.J. Audubon où une quarantaine de lycéens avaient l’intention de bloquer les entrées de l’établissement. Les gendarmes ont rapidement essuyé des jets d’œufs, de cailloux mais également de boulons en acier de 23 millimètres. 6 jeunes âgés de 15 à 18 ans ont été interpellés pour jets de projectile, outrage et/ou rébellion.

 

Les lycéens et étudiants manifesteront à nouveau jeudi 24 et jeudi 31 mars.

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA