Actualités Pays-de-la-Loire 

24 avril 2017 à 5h39 par Hélène Hamon

Loire-Atlantique : gauche et droite main dans la main contre le Front National

Plusieurs élus du département lancent un appel pour contrer le FN au second tour.

RCA
Crédit: -

Pour la première fois dans l’histoire de la cinquième république, il n'y aura pas de partis "traditionnels" au second tour de l’élection présidentielle. Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont les deux qualifiés depuis ce dimanche soir. Le leader d’En Marche a recueilli 23,75 % des suffrages, tandis que la candidate du Front National est créditée de 21,53 %. François Fillon a donc été éliminé. On peut parler de douche froide pour Les Républicains. C’est une défaite tout à fait historique. Même scénario pour le Parti Socialiste emmené par Benoît Hamon. Forcément, ce nouveau paysage politique change la donne. Plusieurs élus de Loire-Atlantique, de gauche, comme de droite, appellent à voter pour Emmanuel Macron.


 


« Le 7 mai, rassemblons-nous derrière le projet politique d'Emmanuel Macron. Amplifions la dynamique, pour l'Europe et pour la France », écrit David Samzun, le maire de Saint-Nazaire, sur Twitter. Même son de cloche du côté de Johanna Rolland. La maire de Nantes appelle à voter pour Emmanuel Macron pour faire barrage au Front National. Elle l'a fait savoir sur les réseaux sociaux.


 


« A titre personnel je ferai barrage au FN au second tour », dit Florence Beuvelet, conseillère municipale LR à Saint-Nazaire et candidate aux prochaines élections législatives. « Dimanche 7 mai, je voterai Emmanuel Macron. Sans enthousiasme. Contre le FrontNational. Pour la France. », lance aussi Laurence Garnier, 4e vice-présidente du Conseil régional et premier soutien de François Fillon.


 


Alain Hunault, maire Les Républicains de Châteaubriant et candidat aux législatives votera également Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Il l'a évoqué dans un communiqué. C'est aussi la décision d'Yves Métaireau, le maire de La Baule.



« Au premier tour de cette élection, j’ai voté Benoît Hamon, le candidat le plus proche de mes convictions et de ma vision de l'avenir. Au second tour, le dimanche 7 mai, je n’ai pas d’autre choix que de voter contre l’extrême-droite, qui menace les valeurs de notre République », explique Philippe Grosvalet, le président du département de Loire-Atlantique.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA