Actualités Région 

17 mars 2014 à 0h00 par La rédaction

Les reclus de Saint-Nazaire vont devoir s'expliquer devant le tribunal

Le procès s'ouvre ce mardi. 

RCA
Crédit: -

NANTES, 17 mars 2014 (PressPepper) - Surnommés les "reclus deSaint-Nazaire" après leur découverte par les pompiers en janvier 2013 dansleur appartement rongé par les moisissures, Dominique et Christine Barreteauvont être jugés mardi par le tribunal correctionnel de la ville pour"privation de soins et d'aliments" et "abandon moral etmatériel" de quatre de leurs cinq enfants.

Le père de famille, âgé de 52 ans, comparaît également pour des"agressions sexuelles" commises sur trois de ses filles. Il était leseul à pouvoir sortir de l'appartement, que ce soit pour faire les courses ousortir les poubelles : des verrous extérieurs empêchaient ses enfants deprendre l'air.

Entendu par les policiers, le couple avait justifié son isolement par sa"crainte du monde extérieur, ressenti comme intrusif, hostile etagressif", avait rapporté la procureure de la République de Saint-Nazairede l'époque, Florence Lecoq. Seule leur fille aînée ne vivait pas au domicilefamilial.

Dominique et Christine Barreteau avaient donc inscrit leurs enfants à descours par correspondance en 2009, mais cela n'avait pas suffi pour les deuxplus jeunes d'entre eux, lourdement handicapés.

"Alors qu'elle aurait dû être en CM1, elle a l'intelligence d'uneélève de petite ou moyenne section", s'était ainsi alarmée la substitut duprocureur lors d'un précédent procès de Christine Barreteau en février 2013.

Celle-ci avait été rejugée après une précédente condamnation pour"abandon moral et matériel" de ses enfants en 2007 et 2008. Lejugement ne lui avait en effet jamais été signifié : absents à l'audience, elleet son mari (qui lui n'a pas fait opposition) n'avaient jamais ouvert la porteaux huissiers venus le leur notifier.../GF (PressPepper)

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA