Actualités Région 

4 mars 2015 à 23h00 par La rédaction

Les habitants des Pays de la Loire sont prévoyants, généreux et refusent de renoncer aux petits plaisirs !

Cesont les conclusions d'une étude Cetelem BVA sur le budget des français

RCA
Crédit: -

Un budget bien géré en particulier chez les Nantais !

4 habitants sur 10 de la région Pays de la Loire ont construit unbudget poste par poste soit 44%, et même 49% des Nantais. Près d'1 sur 3 suitses comptes tous les jours ! Ils sont 47% (43% en moyenne nationale) àgarder de l'argent de côté pour faire face aux imprévus. Et les Ligériens sontgénéreux : seuls 32% ont renoncé ou réduit leurs dons à des associationscontre 39% des Français.

Argent de poche : -30% pour les enfants des Pays de la Loire

54 % des parents de la région Pays de la Loire éduquent leurs enfants àla bonne utilisation de l'argent. L'argent de poche n'est cependant pas unepriorité : les Ligériens donnent une plus faible somme à leurs enfants :24 �?� par mois en moyenne contre 34 �?� pour les Français. Moins importante, cettesomme est aussi moins conditionnée aux résultats scolaires ou aux servicesrendus à la maison. 66% des habitants donnent de l'argent de poche sanscontrepartie particulière ni discussion spécifique sur le sujet (contre 56%pour les Français). Enfin, 16% des parents de la région demandent à leursenfants de travailler en parallèle de leurs études pour en assurer lefinancement.

La santé, c'est sacré !

Plus des trois-quarts des habitants des Pays de la Loire ne conçoiventpas de faire des sacrifices en matière de santé pour réaliser des économiescomme par exemple ne pas aller voir un médecin ou ne pas acheter de médicamentsalors que l'état de santé le nécessite. Les habitants de la région sontégalement très attachés à leur complémentaire santé : 65% d'entre eux nesont pas prêts à y renoncer même si elle devenait trop chère, contre 61% desFrançais.

Malgré la crise, moins de contraintes ressenties que dans le reste dela France

Les habitants de la région sont légèrement moins contraints dans leursarbitrages budgétaires que le reste des Français : ils sont 51% à avoirréduit leurs achats de vêtements contre 57% des Français. Ils sont aussiattachés à leur voiture : il parait inconcevable à 43% des habitants de larégion de ne plus utiliser son véhicule même en cas de très forte hausse duprix du carburant (38% des Français). Même en cas de difficulté, 49% deshabitants de la région ne sont pas prêts à renoncer à un petit plaisir :en tête un bon repas (28%), une sortie au restaurant ou dans un bar (16%), unesortie culturelle (cinéma, théâtre) (16%).

Etude réalisée par BVA pour Cetelem auprès de 5 111 Français. 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA