Actualités Faits divers 

7 mars 2016 à 16h19 par Anthony MARSAIS

Legé : ivre et sans permis, il prend le volant avec sa fille de 6 ans... et a un accident

Le chauffard de 26 ans dormira en prison ce lundi soir... Il était en état de récidive.

RCA
Crédit: -

Un automobiliste sans permis ni assurance a été condamné lundi en comparution immédiate à cinq mois de prison fermes, avec maintien en détention, après avoir eu un accident de voiture jeudi soir à Legé, alors qu'il roulait avec 2,2 g d'alcool dans le sang et sans avoir attaché sa fille de 6 ans.

 

Le tribunal correctionnel de Nantes a également prononcé à l'encontre de J.M. un mois de prison supplémentaire, qui avait été initialement prononcé avec sursis en mai dernier pour des faits similaires. Enfin, ce maçon de 26 ans devra également payer une amende de 100 € au Trésor public pour son "défaut de maîtrise".

 

Cet habitant de la commune avait en effet mis hors d'usage la Renault Twingo de sa compagne, dont il avait pris le volant pour aller la retrouver dans le bourg, après une nouvelle dispute au sujet de son alcoolisation. Il avait alors heurté un Renault Master garé en sens inverse, avant de rebondir contre un mur, à cinquante mètres à peine de chez lui...

 

La peine prononcée par le tribunal correctionnel de Nantes s'avère au final conforme aux réquisitions du parquet, qui y aurait simplement rajouté une interdiction de passer les épreuves du permis de conduire pendant six mois.

 

IL RECONNAIT ETRE ALCOOLIQUE

 

A l'audience, il a reconnu qu'il avait "beaucoup beaucoup bu" avec l'ami qui l'accompagnait à l'apéritif ce soir-là, et a admis sans détours être "alcoolique". "Cette verbalisation n'existait pas chez lui en mai dernier : il reconnaissait, tout au plus, avoir un problème d'alcool", positive son avocate, pour souligner les progrès de son client.

 

L'homme, qui n'avait pas bouclé sa ceinture de sécurité, était ressorti indemne de l'accident. Sa fille de 6 ans, pour sa part, n'a eu qu'une "grosse bosse", a rapporté la présidente du tribunal correctionnel de Nantes. Elle n'a toutefois pas pu être examinée par un médecin, comme le parquet l'avait pourtant demandé, la famille du prévenu s'y étant opposée.

 

Le prévenu est ainsi parti directement en prison à l'issue de l'audience, d'où il vivra désormais la fin de la grossesse de sa compagne : celle-ci est enceinte de trois mois./GF (PressPepper)

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA