Actualités Faits divers 

22 septembre 2015 à 5h54 par Anthony MARSAIS

Le stagiaire volait les produits multimédia du Leclerc de Basse-Goulaine

Le jeune homme de 19 ans avait dérobé pour 2 700 euros de matériel en 10 jours de stage au Leclerc de Basse-Goulaine. Il a été condamné ce lundi à Nantes.

RCA
Crédit: google street view -

Un ancien stagiaire du Leclerc de Basse-Goulaine a été condamné lundi à huit mois de prison avec sursis, assortis d'une mise à l'épreuve de deux ans, pour avoir volé et revendu en juin 2014 des produits multimédia qu'il dérobait dans l'hypermarché.

 

Le jeune homme de 19 ans a aussi été condamné pour une tentative de cambriolage commise à Nantes, en juillet dernier, avec deux mineurs, où ils avaient été mis en fuite par une voisine. Le prévenu avait également été surpris deux mois plus tôt, à Thouaré-sur-Loire, en train de tenter de voler un scooter.

 

Jamais condamné jusqu'alors, il a en revanche été relaxé pour les "menaces de mort" qu'il était accusé d'avoir proférées envers une jeune fille à la sortie d'une discothèque de Saint-Hilaire-de-Riez (Vendée) en août 2014. "Je vais te planter", avait-il lancé en brandissant un couteau, selon la plaignante.

 

"J'avais bu un peu d'alcool, j'étais énervé", a-t-il convenu à l'audience. "J'avoue avoir insulté son frère, mais je n'avais pas de couteau." Les gendarmes vendéens n'ont d'ailleurs pas retrouvé d'arme, ni sur lui, ni dans les environs. La plaignante, pour sa part, ne s'était pas constituée partie civile.

 

2.700 € DE MATERIEL VOLE

 

Le jeune homme, originaire de Geneston, a en revanche reconnu avoir volé pour près de 2.700 € de matériel (caméras GoPro, iPod, tablettes tactiles...), en l'espace de dix jours, dans l'hypermarché Leclerc de Basse-Goulaine où il faisait son stage. A l'audience, ce titulaire d'un BEP Vente a expliqué qu'il déballait les produits, qu'il les cachait sous une palette de bois, avant de venir les chercher à la fin de son service. Après en avoir revendu "une partie" sur Le Bon Coin, il avait été surpris en flagrant délit par des agents de sécurité.

 

Désormais sans-abri, après avoir été mis à la porte par ses parents en février dernier, le prévenu a expliqué lundi au tribunal correctionnel de Nantes qu'il voulait en fait "régler une dette", après avoir provoqué un accident de la route avec un automobiliste non assuré qui l'aurait "menacé"...

 

Le jeune homme est à présent incarcéré, dans le cadre d'une enquête en cours, portant sur d'autres "vols aggravés" et des "recels". Son avocat avait plaidé son "honnêteté désarmante" à l'audience pour solliciter la clémence du tribunal. Outre la peine de prison avec sursis et mise à l'épreuve, celui-ci l'a condamné à verser 500 € au propriétaire du scooter de Thouaré-sur-Loire et 2.000 € au Leclerc de Basse-Goulaine.

 

Durant les deux prochaines années, il aura par ailleurs obligations de travailler et de fixer sa résidence en un lieu déterminé, s'il ne veut pas voir sa peine de prison avec sursis transformée en prison ferme. Il aura également interdiction d'entrer en contact avec les deux complices de son cambriolage./GF (PressPepper)

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA