Actualités Région 

11 décembre 2014 à 23h00 par La rédaction

Le Spiderman nantais reste en prison !

Il cambriolait les habitations en escaladant les balcons !

RCA
Crédit: -

NANTES, 11 décembre 2014 (PressPepper) - Un cambrioleur surnommé"Spiderman" a été maintenu jeudi en détention provisoire par letribunal correctionnel de Nantes, où il devait être jugé en comparutionimmédiate pour un nouveau "vol par escalade" commis dans la nuit du13 au 14 septembre à Carquefou (Loire-Atlantique).

A. O., qui a demandé un délai pour préparer sa défense et sera rejugé le 19janvier, avait fui avec un complice à bord d'un véhicule volé, puisrefusera de s'arrêter à un barrage des gendarmes d'Ancenis.

Le suspect avait finalement été retrouvé le 9 décembre dernier à la gare deNantes, après avoir été identifié comme l'utilisateur d'un téléphone volé. Sonarrestation avait été rendue très difficile par sa "grande mobilité"et sa "méfiance logique envers les forces de l'ordre", avaientexpliqué les enquêteurs.

Entendu par les gendarmes de Carquefou, A. O. aurait reconnu"accidentellement" deux cambriolages similaires commis le 13juin à Rezé.

Selon les enquêteurs, il avait déjà été impliqué en 2013 dans "unequarantaine" de vols commis à Nantes et dans l'agglomération, enescaladant les balcons. Après avoir été placé sous mandat de dépôt pendant neufmois, il avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire, avec interdictionde se présenter en Loire-Atlantique.

Spécialisé dans les vols par escalade de balcons, "Spiderman"sera donc jugé pour ces cambriolages et son refus d'obtempérer aux gendarmesd'Ancenis, mais aussi une "conduite sans permis" le même jour, et le"recel" d'objets volés entre le 6 septembre et le 31 octobrederniers./GF (PressPepper)

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informationscontenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans leconsentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenants'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code dela Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA