Actualités Faits divers 

8 septembre 2015 à 7h56 par Anthony MARSAIS

Le Loroux-Bottereau : le retraité avait menacé son voisin d'un sabre et d'une barre de fer

Le conflit de voisinage avait dégénéré au Loroux-Bottereau. Un homme de 62 ans a écopé d'un mois de prison avec sursis lundi. Le voisin, lui, devrait être expulsé.

RCA
Crédit: -

Un sexagénaire du Loroux-Bottereau a été condamné lundi à un mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nantes pour "violences" et "port d'arme prohibé", après avoir jeté une barre de fer sur l'un de ses voisins en mars dernier.

 

Cet homme de 62 ans s'était également présenté ce jour-là avec un sabre devant sa victime. Lundi, à l'audience, ce retraité a expliqué avoir été exaspéré par le "vol de ses moutons et de ses poules", les "dégagements de fumées noires" et les "nuisances sonores" de son voisin, depuis que ce "marginal" et sa famille ont installé illicitement leurs caravanes sur un terrain à proximité du sien, en 2013. "Une pétition a été signée par tout le village", abonde son avocat.

 

"Mon client est quelqu'un d'un peu rustre, brut de décoffrage", poursuit Me Julien Jahan. "Mais il a conscience d'être allé trop loin : il sait très bien qu'on ne peut se faire justice soi-même."

 

L'avocat de la défense avait également soulevé que, paradoxalement, le retraité avait été blessé plus sérieusement que sa victime dans leur altercation : cette dernière n'avait eu qu'une "lésion superficielle" au nez, sans incapacité temporaire de travail (ITT), tandis que le retraité avait été "complètement sonné" par les coups qu'il avait reçus en retour. Il s'était ainsi vu prescrire quatre jours d'ITT. "Son placement en garde à vue a même dû être levé, car son état était incompatible avec une garde à vue", souligne l'avocat du retraité. "Lui aussi est un peu victime, dans cette affaire."

 

De son côté, le substitut du procureur de la République avait requis une peine identique à l'encontre du retraité du Loroux-Bottereau. Ce dernier attend désormais l'expulsion de son voisin, qui pourrait être prononcée par la justice d'ici un mois : le parquet s'y est récemment montré favorable, suite à une plainte de la commune.

 

Il devra malgré tout verser 200 € de dommages et intérêts à son voisin, et 600 € supplémentaires pour ses frais de justice. Une décision qui a provoqué la colère du retraité. "Avec quoi je vais vivre, alors ? Pas question que je paye", a-t-il lancé au tribunal avant de partir./GF (PressPepper)

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

 

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA