Actualités Faits divers 

29 décembre 2016 à 16h55 par Hélène Hamon

La meilleure prof du monde est peut-être Nantaise

Elle s'appelle Marie-Hélène Fasquel. Elle enseigne la littérature américaine au lycée Nelson Mandela de Nantes, et elle va peut-être devenir la meilleure prof du monde.

RCA
Crédit: -

Sa simplicité contraste avec la complexité du concours auquel elle participe. Marie-Hélène Fasquel, enseignante depuis 18 ans, est la première Française à intégrer la finale du "Global Teacher Prize", un concours prestigieux qui récompense le meilleur professeur du monde. Rien que ça.

 

Son enthousiame, elle le transmet à ses élèves de section internationale au lycée Nelson Mandela de Nantes depuis trois ans. Elle leur apprend la littérature américaine. En toute discrétion et avec beaucoup de modestie, Marie-Hélène Fasquel a décidé de se lancer dans ce concours, "sans en parler à ses élèves. Elle avoue timidement qu'elle ne voulait pas "se mettre en avant". Aujoud'hui, on imagine qu'ils sont fiers d'elle.

 

Le Global Teacher Prize est un prix qui entend récompenser un professeur pour ses méthodes éducatives innovantes. Ca tombe bien, elle travaille volontiers avec les nouvelles technologies : "Chaque outil que j'utilise correspond à un besoin de mes élèves", explique Marie-Hélène Fasquel. Elle demande aussi à ses élèves de la créativité : ils réalisent souvent des vidéos, ils participent à des conférences via Skype, ils débattent, ils mettent en scène les oeuvres littéraires qu'ils apprennent et surtout ils font face à une enseignante à l'écoute. Elle utilise notamment la méthode de la classe inversée. Marie-Hélène Fasquel nous explique ce concept :

 [son2]

  

Le comité de sélection choisira dix finalistes au mois de février. Le nom du grand gagnant sera dévoilé le 19 mars, avec, à la clé, une enveloppe d'un million de dollars pour développer un projet pédagogique. Si Marie-Hélène était la finaliste, elle aimerait mettre en place une association sur Nantes pour aider les jeunes ou moins jeunes qui sont sortis du circuit scolaire, les décrocheurs, pour les motiver encore.

 

[son4]

 

Même si elle ne croit pas vraiment en ses chances de remporter le concours, Marie-Hélène Fasquel a toujours foi en l'école, et c'est peut-être cela, sa plus belle récompense après tant d'années d'enseignement. Lors de notre entretien téléphonique, Marie-Hélène Fasquel a conclu notre interview par cette phrase : "Tous les jeunes ont un talent". Quelle leçon.

 

 

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA