Actualités Faits divers 

25 novembre 2015 à 17h47 par Anthony MARSAIS

La Limouzinière : la jeune conductrice avait écrasé le fêtard allongé au sol

6 mois de prison avec sursis et 6 mois de suspension de permis pour la jeune femme qui avait roulé sur un homme de 27 ans qui fêtait son anniversaire à la Limouzinière.

RCA
Crédit: -

L'automobiliste de Frossay qui était poursuivie pour "homicide involontaire" après la mort de Yohann Pinson, dans la nuit du 4 au 5 octobre 2013 à La Limouzinière, a été condamnée mercredi par le tribunal correctionnel de Nantes à six mois de prison avec sursis, et à six mois de suspension de son permis de conduire.

 

La jeune femme de 24 ans avait écrasé ce soir-là ce jeune homme de 27 ans, qui était allongé sur la chaussée avec 2,7 g d'alcool et des traces de cannabis dans le sang. Il se trouvait alors à 300 mètres d’un pub, dans le bourg de la commune, où il venait de fêter son anniversaire, et où la prévenue se trouvait également quelques minutes plus tôt.

 

Les expertises avaient toutefois rapidement constaté l'absence de traces sur le pare-chocs de la voiture, et conclu au fait que Yohann Pinson était déjà allongé avant que le véhicule ne le percute. Les juges se sont toutefois interrogés sur la consommation d'alcool de l'automobiliste, bien que cette circonstance aggravante n'ait pas été retenue par le parquet.

 

"J'avais bu ce soir-là, je ne l'ai jamais caché, mais je me sentais parfaitement apte à conduire", s'est défendue l'intéressée, en larmes tout au long de son procès. "J'avais déjà fait plein de soirées dans ce bar, et il m'était déjà arrivé d'y dormir directement quand j'avais trop bu, puis de repartir directement au travail le lendemain."

 

Cette employée d’un Hyper U a ainsi dit avoir simplement bu "une bière ou deux", "un verre de punch" et "un cognac" avant l'accident. Après être retournée au bar pour donner l'alerte, en laissant le corps sur la chaussée, et sans dire tout de suite aux gendarmes qu'elle avait roulé dessus, elle avait également bu "un ou deux verres" supplémentaires, "sur le coup de l'émotion", avant que les gendarmes ne la rappellent pour l'interroger.

 

Pour ce "comportement déplacé", le parquet avait donc réclamé un an de prison avec sursis pour cette jeune femme jusqu'alors inconnue de la justice, et six mois de suspension de son permis de conduire.

 

"D'un point de vue technique, d'un point de vue du droit, la question de l'alcool ne se pose pas : cette circonstance n'a pas été retenue dans l'ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel", a insisté de son côté Me Morgan Loret, l'avocat de la conductrice, qui plaidait sa relaxe en raison du caractère "inévitable" de l'accident.

 

La mère de Yohann Pinson, entourée de trois de ses sœurs, avait dit pour sa part à l'audience sa "tristesse" et sa "colère" à l'égard de cette jeune femme qui "a détruit nos vies". "Jamais cette blessure ne se refermera, car elle est trop profonde", a-t-elle confié, en lisant une lettre qu'elle avait rédigée à l'avance./GF (PressPepper)

 

Ecoutez la maman et l’une des sœurs de Yohann.

Écouter Des incohérences

  

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

 

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA