Actualités Région 

2 juin 2015 à 22h00 par La rédaction

La Chapelle-Heulin : soupçonnant une arnaque, il saute sur un lit... et finit par le casser !

<p>Un ancien militaire condamné à une amende…</p>

RCA
Crédit: -

NANTES, 2 juin 2015 (PressPepper) - Un médecin militaire à la retraite, quis'était pris pour le défenseur des consommateurs, a été condamné mardi soirpour avoir volontairement dégradé le 22 janvier 2013 un lit médicalisé lorsd'une démonstration commerciale dans un restaurant à la Chapelle-Heulin.

L'homme de 71 ans s'était en effet présenté ce jour-là comme"inspecteur de la répression des fraudes" lors d'une démonstration dela société France Bien-�?tre - qu'il accusait de pratiquer des « ventes àla postiche » s'apparentant à des arnaques.

Le septuagénaire - dont le "comportement désobligeant" a marquéles témoins - avait ainsi sauté à plusieurs reprises sur un sommierélectrique... au point de le casser ! "Je voulais vérifier qu'il supportaitbien les 200 kg promis par le représentant", a-t-il expliqué mardi."Pourtant, à l'époque, je ne pesais guère plus de 82 kg."

"Si je suis parti ensuite, c'est parce que le commercial a dit"Mais il m'a bousillé mon lit, ce con !"... Je préférais doncm'éclipser, plutôt que d'avoir un contact physique avec cette personne quiavait une carrure de rugbyman", a ajouté cet ancien médecin de l'armée del'air au président du tribunal correctionnel de Nantes.

"On aurait dit qu'il voulait saboter la présentation... Il était trèsdésagréable", a confirmé une cliente aux gendarmes. Le substitut duprocureur de la République avait requis pour sa part 800 �?� d'amende, dont lamoitié avec sursis, pour la "mauvaise foi patente" de l'ancien médecinmilitaire. "Les gens, qui l'ont vu intervenir de façon intempestive etprovocatrice, ont été choqués par son comportement ", a-t-il rappelé.

Le prévenu - qui était venu à son procès sans avocat, et qui étaitjusque-là inconnu de la justice - avait alors affirmé au tribunal être "ensituation impécunieuse", malgré les 4.100 �?� de sa pension de retraite,"après une décision du juge aux affaires familiales". Le tribunalcorrectionnel de Nantes l'a finalement condamné à 600 �?� d'amende, dont lamoitié avec sursis./GF (PressPepper)

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informationscontenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans leconsentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenants'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code dela Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA