Loire-Atlantique

La centrale électrique de Cordemais ne fermera pas en 2022

11 janvier 2019 à 06h26 Par Valentin ESTEVE
Photo d'illustration

Les syndicats ont été reçus jeudi matin par François de Rugy.

Les salariés de la centrale de Cordemais étaient en grève depuis le 2 janvier dernier, contre la fermeture annoncée en 2022. Mardi soir, la centrale a d'ailleurs été relancée, sur réquisition de RTE en raison des températures basses de cette fin de semaine.

Jeudi matin, les syndicats de la centrale ont été reçus par le ministre de la transition écologique François de Rugy, lequel leur a indiqué que l'usine pourrait continuer à fonctionner après 2022, selon certaines conditions. Dans le détail, "l'arrêt complet du charbon en 2022 n'est plus un impératif", la date devient ajustable, explique la CGT. C'est la qualité du réseau qui va primer.

Par ailleurs, une nouvelle réunion aura lieu au sujet du projet Ecocombust, qui consiste en l'incinération de biomasse. Dans cette optique, en 2022, la centrale ne devra utiliser que 20 % de charbon, et 80 % de biomasse.