Actualités Faits divers 

12 janvier 2016 à 7h57 par Anthony MARSAIS

L'exhibitionniste de Montbert avait été surpris dans un parc à Rezé

Le tribunal correctionnel de Nantes a condamné lundi un habitant de Montbert à quatre mois de prison avec sursis après sa dernière "exhibition sexuelle", commise le 8 juin dernier à Rezé.

RCA
Crédit: - C'est dans ce parc, à Rezé, que l'exhibitionniste avait été surpris par une femme promenant ses c

Cet homme de 50 ans avait été surpris en juin dernier en train de se masturber et de se sodomiser avec une bouteille en verre.

 

Jugé ce lundi, il écope donc de 4 mois de prison avec sursis. Il sera en outre soumis à une mise à l'épreuve de deux ans, durant lesquels il aura obligation de se soigner et de chercher un travail, s'il ne veut pas voir sa peine avec sursis transformée en prison ferme.

 

Le prévenu se trouvait en effet ce jour-là au milieu de l'allée du Parc des Mahaudières, près de la maison de retraite Alexandre-Plancher, quand il était tombé nez-à-nez avec une femme qui promenait ses chiens. Elle avait alors été "plus que surprise et choquée de voir ce spectacle", qui se déroulait non loin d'une aire de jeux pour enfants.

 

A l'audience, ce menuisier au chômage s'est montré incapable d'expliquer son geste, si ce n'est par une "pulsion" irrépressible. Cet homme divorcé, père de famille, a ainsi reconnu s'être exhibé de cette façon "une dizaine de fois" ces trois dernières années. "Mais je le faisais dans des bois, jamais dans ce secteur", a-t-il précisé.

 

Le procureur de la République avait pour sa part réclamé un suivi socio-judiciaire de quatre ans pour ce prévenu inconnu de la justice, avec éventuellement dix-huit mois d'emprisonnement s'il venait à ne pas le respecter. Le magistrat s'était ainsi demandé si la "crainte d'être surpris" pouvait être "une source de plaisir" pour le prévenu.

 

L'avocat de la défense avait lui souligné que la "honte" et la "culpabilité" rongeaient son client, signe qu'il n'était pas un exhibitionniste "pervers", bien qu'il ne se soit pas caché derrière une haie ou un arbre./GF (PressPepper)

 

 

 

 

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA