Actualités Faits divers 

15 décembre 2015 à 6h00 par Anthony MARSAIS

L'automobiliste de Guémené-Penfao avait forcé un barrage de gendarmerie

Le jeune homme de 25 ans a été condamné à de la prison avec sursis.

RCA
Crédit: -

Un automobiliste de Guéméné-Penfao a écopé lundi de quatre mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nantes, après avoir forcé un barrage de gendarmerie le 8 avril dernier à Nort-sur-Erdre alors qu'il conduisait sa Renault Mégane sans assurance.

 

Les juges ont également suspendu le permis de conduire de ce jeune homme de 25 ans, pendant cinq mois. Ce chef d'équipe dans une entreprise du bâtiment était considéré par la justice comme en récidive légale : il avait déjà quatre mentions à son casier judiciaire, dont la dernière en 2011 pour un "refus d'obtempérer".

 

Le soir des faits, les militaires du Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Nozay lui avaient en effet fait signe de ralentir, alors qu'il arrivait "à vive allure" sur un rond-point. L'automobiliste avait finalement mordu sur le terre-plein central, contraignant un gendarme à s'écarter pour éviter d'être percuté, avant de prendre la fuite.

 

Prise en chasse par les gendarmes, avec sirène et gyrophare, il avait finalement réussi à les semer, avant que ces derniers ne retrouvent sa voiture, vide et fermée à clé, quinze minutes plus tard. L'homme s'était finalement présenté de lui-même, le lendemain, dans les locaux de la gendarmerie.

 

"Vu que je n'étais pas tout à fait en règle, j'avais peur pour mon permis, alors que je m'apprêtais à signer mon CDI", a expliqué à l'audience le prévenu - qui a depuis assuré sa voiture et changé ses deux pneus lisses.

 

"On se demande s'il n'avait pas autre chose à se reprocher ce jour-là : il a déjà été condamné pour conduite en état d'ivresse", s'était interrogé pour sa part le procureur de la République, qui avait requis "de six à huit mois" de prison avec sursis et une mise à l'épreuve de deux ans. Il voulait également que son permis de conduire soit suspendu pendant huit mois./GF (PressPepper)

 

 

 

 

© 2014 PressPepper SARL - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de la SARL PressPepper. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA