Actualités Faits divers 

12 avril 2016 à 9h08 par Anthony MARSAIS

Journalistes pris pour cibles : le club de la presse dénonce des "violences intolérables"

Samedi dernier, plusieurs journalistes ont été agressés physiquement lors de la manifestation contre le projet de loi El Khomri à Nantes. Dans les rangs des manifestants, certains se seraient même réjouis de ces agressions.

RCA
Crédit: -

Dans son communiqué adressé ce mardi, le Club de la Presse Nantes Atlantique dénonce autant les agressions dont plusieurs journalistes ont été victimes samedi dernier que les réactions de quelques manifestants témoins de ces violences. « Un groupe d’une dizaine de jeunes, tout d’abord, s’en sont pris aux deux journalistes de BFM TV. Ils ont voulu s’emparer de leur matériel. L’un de nos confrères a reçu un coup de poing à la mâchoire. » 6 photographes et reporters d’images TV ont ensuite été visés par des jets de bouteilles et de pierres. Certains ont été poursuivis et caillaissés dans les rues du centre-ville, par une quarantaine de jeunes pour la plupart cagoulés.


Le Club de la presse évoque des actes « intolérables ». « Depuis deux ans environ, les journalistes sont de plus en plus victimes d’agressions et d’insultes, lors de l’exercice de leur profession. » L’association déplore également le comportement de quelques manifestants. « Dans les rangs des manifestants, certains se sont réjouis ouvertement de ces agressions, en qualifiant les journalistes de « charognards » et de « collabos à la solde du pouvoir ». Les journalistes précisent que ces violences sont le fait de casseurs « loin des préoccupations des opposants à la loi travail ». Ils pointent tout de même du doigt un manque d’effectif policier pour encadrer une telle manifestation.

Retrouvez toute l'actu de la région et recevez les alertes infos de la rédaction
en téléchargeant l'application mobile RCA